Les hommes et les femmes ne sont pas égaux face à la maladie. Si les femmes meurent plus du diabète, de l’hypertension et du cancer, les hommes décèdent davantage de maladies du foie et du suicide. Ces faits sont établis par les chiffres des Gender Statistics de 2012 du Bureau mauricien des statistiques. En outre, les femmes âgées entre 20 et 39 ans constituaient 39 % des nouveaux cas d’infection par le vih/sida en 2012. Tandis que les hommes âgés entre 30 et 39 ans représentaient 38 % des nouveaux cas.
Le diabète, les maladies cardio-vasculaires, cérébro-vasculaires et le cancer tuent chez les deux sexes. Néanmoins, 29,2 % des décès féminins sont dus au diabète alors que 23,9 % des décès chez les hommes sont causés par cette maladie. Les femmes meurent plus du cancer qui est à l’origine de 13,5 % des décès alors que 11,5 % des hommes en meurent.
L’hypertension est la cause de 6,8 % des décès chez les femmes contre 4,6 % chez les hommes. Les cancers du sein et de l’utérus sont la cause de 3,4 % des décès chez les femmes.
Les maladies cérébro-vasculaires tuent plus les femmes que les hommes : il est à l’origine de 6,8 % des décès chez les femmes et de 6,9 % chez les hommes. Mais presqu’autant de femmes que d’hommes décèdent d’une maladie cardiaque : 17,1 % des décès chez les femmes et 18,3 % des décès chez les hommes.
Toutefois, les hommes meurent davantage de maladies du foie qui constituent chez eux 3,2 % des décès contre 0,5 % chez les femmes. Les suicides sont par ailleurs plus élevés chez les hommes (1,7 % des décès) contre 0,6 % chez les femmes.
Les Gender Statistics indiquent que les femmes ont de nos jours moins de risques de mourir pendant la grossesse et l’accouchement. La mortalité dans ces conditions a diminué année après année depuis le début des années 60. Néanmoins, une légère augmentation des décès maternels a été notée ces dernières années : un taux de mortalité maternelle de 0,65 pour 100 000 naissances a été enregistré en 2009 et 0,40 en 2011.
Par ailleurs, davantage de femmes sont contaminées par le vih/sida. Elles constituent 32,8 % des nouveaux cas en 2012. En comparaison, elles ne représentaient que 16 % des nouveaux cas d’infection en 2006. 39 % des nouveaux cas sont diagnostiqués chez les femmes âgées entre 20 et 29 ans. Chez les hommes, 38 % des nouveaux cas de vih/sida sont répertoriés dans le groupe d’âge des 30-39 ans.