Aussi pudique que l’on soit, les conclusions d’une récente étude londonienne donneraient à réfléchir quant à notre comportement devant nos enfants. Et oui, des parents tendres sont des parents plus « cool » avec leurs enfants! C’est ce que soutient une étude du NatCen Social Research et de l’Université d’East Anglia et la Thomas Research Unit de Londres avançant que des parents amoureux qui se font des bisous représenteraient le modèle éducatif par excellence pour les enfants.
Les conclusions de cette enquête, publiée sur le site de l’Institut de l’Éducation de l’Université de Londres (IOE), relèvent d’une étude effectuée auprès de 5000 familles anglaises – de 2009 à 2011 – dont les enfants ont moins de 16 ans et dont les parents sont en couple, mariés ou non, et interrogées sur leur relation avec leur partenaire et leur relation familiale en général. D’après cette enquête, les parents qui partagent des intérêts communs, discutent entre eux, s’embrassent et se sentent heureux en tant que parents et partenaires réussiraient mieux l’éducation de leurs enfants. A l’inverse, des parents en conflit, stressés, ou en procédure de divorce, seraient plus susceptibles d’être agressifs envers leurs enfants et à répercuter leurs problèmes sur eux. L’enquête fait aussi ressortir que le chômage des parents est susceptible de créer des tensions entre eux, dont les conséquences négatives se répercutent sur les enfants. Les parents mariés se sentiraient plus liés, plus amoureux, facteur positif pour l’éducation de leurs enfants. Quant au nombre d’enfants, plus ils sont nombreux, plus leurs parents s’occuperaient l’un de l’autre.
D’autres facteurs expliquent la bonne relation parents-enfants
Avec critères sur lesquels les chercheurs se sont basés pour conduire cette étude — soit le statut marital, l’activité, et le nombre d’enfants des parents — l ‘enquête apporte d’autres enseignements sur la perception de certaines femmes britanniques au sein du couple et met en lumière des différences hommes-femmes. Nouvelle rassurante pour les enfants, 69 % des hommes sondés contre 67 % des femmes ont déclaré embrasser « tout le temps » leur partenaire ou « la plupart du temps ». Cependant, il ressort que les mères ont 16 % plus de chances de crier sur leurs enfants que les pères. Lien de cause à effet ou non, elles aident deux fois plus leurs bambins à faire leurs devoirs que les hommes, rappellent les chercheurs.  Cette étude révèle de même que les femmes sont plus nombreuses (mais heureusement minoritaires) que les hommes à penser que leur partenaire les agace, voire à envisager secrètement le divorce.