Un nourrisson de trois mois a été sauvé au Centre Cardiaque de Pamplemousses alors qu’une intervention n’a pu être réalisée en Inde. Le bébé ayant de multiples malformations congénitales, une lésion cardiaque et une autre respiratoire, un trou entre les ventricules et un seul poumon a été opéré par le Pr Afksendiyos Kalangos, des médecins de la Grande Péninsule et une équipe de cardiologues de l’hôpital SSRN.
Le 17 février dernier, des jumeaux nés prématurément avaient été sauvés de justesse après leur transfert à Apollo Bramwell Hospital suite à l’intervention du ministre de la Santé Anil Gayan. Le ministre de la Santé a indiqué qu’il compte se rendre en Inde bientôt pour revoir le Memorandum of Understanding (MoU) avec ce pays afin de réviser la formule consistant à envoyer des patients mauriciens là-bas, en faisant plutôt venir des médecins à Maurice, en regroupant les opérations ici et en formant en même temps les médecins locaux.
Vidya Sumputh, directrice du Trust Fund for the Specialized Medical Care a indiqué que l’opération a duré cinq longues heures. « Le bébé réagit positivement et nous espérons le transférer bientôt à l’unité néonatale. Je suis contente que tout s’est bien passé », a-t-elle déclaré. Les époux Durbarry, parents du bébé, se disent heureux que l’intervention, qui a eu lieu le jeudi 18 février dernier, ait été couronnée de succès. Le bébé Mohammad Irshaad va mieux.
Le ministre de la Santé, pour sa part, s’est dit heureux qu’une telle opération délicate ait pu être réalisée à Maurice. « Cela me conforte dans la décision du gouvernement de modifier la formule de traitement des patients mauriciens à l’étranger. Nous faisons venir des spécialistes pour opérer à Maurice et je constate que c’est un succès. C’est le début d’une belle histoire médicale », a-t-il déclaré. Anil Gayan explique que le bébé, qui souffrait d’une maladie complexe, avait été envoyé en Inde. Le bébé ayant été renvoyé à Maurice, le ministère de la Santé a décidé de le faire opérer ici même en profitant de la présence du Pr Kalangos. Le ministre de la Santé a ajouté que Maurice a des compétences. « Nous pourrions devenir un centre d’excellence avec une formation poussée. Nous devrons répondre à des besoins de médecine de pointe si nous nous dirigeons vers des Smart Cities qui vont attirer des étrangers fortunés », a-t-il affirmé.