Les douze infirmiers élus lors des élections du Nursing Council, le mois dernier, attendent que le ministère de la Santé communique les noms des nominés devant siéger au board du Nursing Council pour que cette instance de direction soit fonctionnelle. Une des priorités de la nouvelle direction consistera en la préparation d’un calendrier d’activités pour marquer les 25 ans de cette institution cette année.
Le board de ce council regroupe 19 personnes, à savoir, douze élus représentant les infirmiers du public et du privé, quatre nominés du ministre de la Santé ne faisant pas partie de la profession, un représentant du ministère de la Santé, un représentant du State Law Office et un représentant du Prime Minister’s Office. S’agissant des élus, quelques nouveaux prendront place au sein du board.
Le Nursing Council, bien que moins dans l’actualité que le Medical Council, veille à la bonne pratique de la profession du “nursing” dans l’intérêt des patients.   Cela fait d’ailleurs 25 ans cette année que l’institution existe et les responsables attendent l’installation du nouveau board pour commencer les préparatifs de cet événement. « Nous étions occupés ces derniers mois par l’organisation des dernières élections. La célébration pour ce 25e anniversaire sera préparée par le nouveau board », indique Francis Supparayen, Registrar du NC. Selon ce dernier, cet événement donnera l’occasion de communiquer sur le rôle et les objectifs du NC comme prescrit par la loi, et ce, dans le but d’offrir un service de qualité aux patients à travers le respect des normes. « S’il est vrai que le Nursing Council concerne avant tout les infirmiers, le public aussi devrait s’intéresser à la fonction de cet organisme. Une des attributions du Council est d’enquêter lorsque des patients ou leurs parents portent plainte contre des infirmiers pour “malpractices” allégués dans l’exercice de leur fonction », explique Francis Supparayen.
Le NC veut également se doter de son propre bâtiment. Des travaux de construction de ces futurs locaux ont démarré la semaine dernière sur un terrain dans la région de La Vigie. La réalisation de ce projet est estimée à environ Rs 14 M, les travaux devant arriver à échéance vers mars de l’année prochaine. Ce quartier général comprendra, outre les bureaux administratifs, une bibliothèque et une salle de conférence.
Par ailleurs, s’agissant du personnel infirmier dans le pays, il y a, à ce jour, 4 500 “registered nurses” sur le registre du NC, la grande majorité étant employée dans le service public. Mis à part un ou deux grands établissements privés disposant de leur propre Nursing Training School, les autres cliniques privées seraient toujours confrontées à un manque de “qualified nurses”, d’où la nécessité pour elles de faire appel aux infirmiers étrangers. Selon le NC, ces cliniques recrutent principalement des infirmiers indiens.