Un premier cas de Zika a été diagnostiqué à La Réunion, indique l’Agence Régionale de Santé (ARS) Océan Indien. Il s’agit d’un cas importé chez une personne qui a séjourné en Martinique, où sévit l’épidémie.
En raison des nombreux échanges entre La Réunion et les territoires touchés (Antilles, Guyane et Martinique), « ce risque était prévisible », indique l’ARS Océan Indien. En effet, arrivée à l’île soeur le 5 mars, cette personne, qui avait séjourné en Martinique, a été diagnostiqué avec le virus Zika par des tests sanguins lundi dernier et rendu public ce jeudi. Selon l’ARS, le risque de propagation du Zika à La Réunion est réel en raison de la présence du moustique aedes sur son territoire. Le patient souffrait d’éruption cutanée, de fièvre et de courbatures. Il a été hospitalisé le même jour au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de l’île. Des mesures de prévention ont été prises autour de sa résidence.
L’ARS indique toutefois qu’il n’y a aucun cas de Zika autochtone, c’est-à-dire contracté localement, à La Réunion. L’ARS affirme que l’île ne se trouve pas dans une situation de circulation du virus sur son territoire et qu’elle n’est pas concernée par les mesures de restriction de voyage recommandées, notamment pour les femmes enceintes, dans les pays endémiques en raison des risques de microcéphalies congénitales chez les nouveau-nés.
La Commission de l’océan Indien (COI), à travers son réseau SEGA (Surveillance des Épidémies et Gestion des Alertes), a tenu une réunion sur l’épidémie de Zika le 12 février dernier, à Mahé, aux Seychelles. Il s’agissait de répondre à un triple enjeu dans l’océan Indien : la surveillance épidémiologique, les capacités diagnostiques et la préparation à la riposte au sein des États membres de la COI. Le gouvernement mauricien a constitué un comité interministériel à cet effet et a établi une liste de 22 pays pour les contrôles sanitaires des voyageurs à l’arrivée dans le port et l’aéroport. Selon le ministère de la Santé, 4 000 touristes en provenance des zones à risques, notamment du Brésil, séjournent à Maurice chaque année. Selon l’Organisation mondiale de la Santé l’épidémie de Zika est « une urgence sanitaire mondiale ». Elle prévoit que 3 à 4 millions de personnes seront touchées en Amérique du Sud et dans les Antilles.