À l’aube de ses 50 ans, qu’elle fêtera l’année prochaine, la City Clinic innove encore. Elle a procédé depuis deux semaines déjà à l’inauguration de son nouveau département d’urologie, placé sous la responsabilité du Dr Dioneges Pillay, chirurgien urologue, diplômé de l’université d’Amiens en France et ancien chef de service d’urologie du centre hospitalier de Beauvais. L’objectif : combattre les problèmes dans le domaine de l’urologie à Maurice, dont les domaines sont vastes, au travers de techniques hautement sophistiquées et visant une réduction de la souffrance des patients. Un rêve que le Dr Patrick Chui Wan Cheong caresse depuis de longues années et qui est aujourd’hui une réalité.
Fondée en 1968 par le Dr Patrick Chui Wan Cheong, City Clinic, pour rester compétitif et satisfaire au mieux les besoins de la clientèle, consolide ses assises et a investi plusieurs millions de roupies dans des équipements hi-tech qui viennent renforcer les activités de la clinique dans le domaine de l’urologie. C’est ainsi que depuis une quinzaine de jours, la clinique de Port-Louis offre aux patients les services spécialisés du Dr Diogenes Pillay en matière d’urologie. « Maurice compte une forte incidence concernant les calculs urinaires du fait de notre climat tropical et d’une température relativement élevée », note le Dr Chui Wan Cheong. C’est ainsi qu’il a été visiter plusieurs cliniques dans le monde pour se mettre à la page des traitements avant-gardistes en la matière et mettre en place un département dédié spécialement à ces pathologies.
Une unité des plus nécessaires au vu de l’incidence à Maurice des problèmes liés aux calculs urinaires (lithiases), mais aussi pour traiter l’incontinence, le prolapsus génital, le dysfonctionnement érectile, la prostatite et surtout l’envolée du cancer de la prostate En effet, si les lithiases concernent environ 20% de la population, les troubles de statique pelvienne associant de façon variable l’incontinence urinaire et le prolapsus génital concernent environ 25% des femmes. Outre les problèmes de troubles de l’érection et d’infertilité, le taux d’hommes atteint de cancer de la prostate, qui figure au premier rang des cancer chez l’homme, est inquiétant. D’où la démarche de la City Clinic de se doter d’un service spécialisé pour aborder et à résoudre sans tabou ces problèmes qui touchent au plus intime.
En effet, si à ces débuts l’urologie ne concernait que les affections de l’appareil urinaire, au XXe siècle, l’andrologie, avec ses deux versants reproduction et sexualité, est venue s’ajouter aux champs d’action de l’urologie. On compte aussi la neuro-urologie, qui se consacre aux affections neurologiques de l’appareil urinaire (et en particulier celles de la vessie et de ses sphincters). « La médecine aujourd’hui, de plus en plus, c’est des spécialités d’organes. Dans une spécialité, il y a des sous-spécialités. Il est important d’avoir des spécialités spécialement dédiées à ce type de discipline », pense le Dr Pillay.
Aujourd’hui, les raisons de consulter un médecin urologue sont nombreuses, dit-il. Loin de n’être réservée qu’à la gent masculine, l’urologie traite les affections urinaires de chaque sexe, mais également celles des enfants, explique le Dr Pillay, qui a 25 ans de pratique dans le domaine. Séduit par l’idée du Dr Chui Wan Cheong d’offrir aux Mauriciens l’accès à une médecine de pointe pour traiter les maladies touchant le domaine de l’urologie, il a plié bagage de Beauvais et officie désormais pour le compte du groupe City Clinic.
Aujourd’hui, avec l’aide du Dr Pillay, la City Clinic compte un département spécifique doté d’un plateau technique moderne et performant avec pour objectif de développer la chirurgie urologique mini invasive. Et cela pour répondre au mieux au besoin de la population dans cette discipline qui inclut la lithotripsie extra corporelle (ESWL) intégrant le « visio tracking », le générateur de laser Holmium, l’urétéroscopie rigide et souple, la résection endoscopique bipolaire, l’échographie prostatique endorectale et le dispositif de biopsies écho-guidées, la vidéo laparoscopie, la chaîne urodynamique.
« Toute la pathologie urologique est prise en charge par la City Clinique conformément aux recommandations internationales », souligne le Dr Pillay, qui fait ressortir que « l’approche mini invasive et/ou ambulatoire permet d’assurer indéniablement une réduction des risques et de durée d’hospitalisation au bénéfice des patients. » Certes, ce département est basé à Port-Louis à la City Clinic, mais le service est étendu aux autres cliniques du groupe à travers l’île. Ainsi, si certains matériels ne sont pas mobiles et leur utilisation n’est possible qu’à la City Clinic, suivant des conventions entre les autres cliniques, les patients pourront avoir accès aux appareils mobiles s’il y a nécessité d’interventions dans d’autres cliniques. Les consultations sont ainsi organisées sur rendez-vous et les patients auront accès à la technologie.