Le système de veille sanitaire sera intensifié pour éviter que le virus Zika n’arrive à Maurice. C’est ce qu’a annoncé le ministre de la Santé, Anil Gayan, lors d’une réunion de coordination et d’information avec les partenaires de son ministère, vendredi dernier. Si l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a émis un avis d’urgence de santé publique de portée mondiale, Anil Gayan se veut rassurant et indique que Maurice dispose d’un protocole bien établi pour combattre le vecteur de la maladie, l’Aedes Albopictus, le même moustique transmetteur de la dengue et du chikungunya. Des opérations de larviciding ou éradication des larves et de fogging ou élimination du moustique tigre seront multipliées ces jours-ci pour éviter le risque de propagation de ce virus virulent détecté pour la première fois en Ouganda en 1947 et qui s’est propagé en Amérique du Sud où il fait actuellement des ravages, avec des milliers de malades à ce jour, dont plusieurs morts.
Paré pour contrer toute entrée de ce virus à Maurice, le pays demeure néanmoins à risques, de par notre vocation touristique. En 2015, 3070 visiteurs brésiliens sont venus à Maurice et le pays a accueilli 546 brésiliens en janvier 2016. “Nous avons des visiteurs qui proviennent de ces pays à risques. Nous devons être vigilants et notre système de veille sanitaire sera intensifié au niveau du port et de l’aéroport”, déclare le ministre qui appelle la population à se protéger des moustiques. Surtout qu’à ce jour, aucun vaccin n’a encore été développé pour guérir les personnes atteintes du virus Zika.
Dans un communiqué émis la semaine dernière, la Santé déconseille aux Mauriciens de séjourner au Brésil ainsi que dans les autres pays affectés, à savoir les Barbades, la Bolivie, le Cap Vert, la Colombie, la République dominicaine, l’Équateur, l’El Salvador, La Guinée française, la Guadeloupe, le Guatemala, la Guyane, Haïti, Honduras, la Martinique, le Mexique, le Panama, le Paraguay, Puerto Rico, Saint- Martin, Surinam et le Vénézuela. Au vu de l’incidence de ce virus chez les femmes enceintes et les complications sur les bébés, il est déconseillé aux femmes enceintes de prendre l’avion pour ces pays durant les mois à venir.