Du 30 mars au 24 avril, 64 cas de dengue ont été enregistrés. La région port-louisienne, précisément autour du Champs de Mars où le 1er cas a été détecté le 30 mars, reste la plus affectée. En dépit des campagnes de démoustication et de fumigation entreprises par les autorités, la dengue continue sa progression et touche désormais d’autres régions, dont Lallmatie, Souillac, Trou aux Biches et Mahébourg. C’est la raison pour laquelle les autorités appellent à la vigilance et demandent à la population de prendre les précautions pour empêcher la propagation de cette maladie.
Le dernier cas en date a été dépisté jeudi dernier à Pamplemousses. Si la région port-louisienne est la plus touchée, d’autres cas ont été enregistrés dans le Nord-Ouest, le Sud et l’Est. Les régions touchées sont Port-Louis, Cité la Cure, Pailles, Vallée-Pitot, Vallée-des-Prêtres, Cité Martial, Ste-Croix, Roche-Bois, Pamplemousses, Trou aux Biches, Lallmatie, Souillac et Mahébourg. À vendredi après-midi, neuf malades étaient encore admis, sous moustiquaire, dans différents hôpitaux, soit Dr AG Jeetoo Hospital, au Sir Seewoosagur Ramgoolam National (SSRN) Hospital et au Jawaharlal Nehru Hospital. Aucune complication n’a, cependant, été signalée chez les patients, souligne le ministère de la Santé.
Selon la courbe évolutive de la maladie, depuis le premier cas, au moins une personne a été infectée quotidiennement, le 1er avril comptant le plus grand nombre de cas dépistés, soit 8 cas au total. La maladie a évolué de manière constante avec 2 pics de 6 cas enregistrés les 8 et 10 avril et un pic de 5 cas dépistés le 11 avril. En moyenne, 16 cas ont été enregistrés par semaine. Les autorités notent, toutefois, une baisse du nombre de cas dépistés durant la semaine écoulée, soit seulement 6 cas contre plus de dix les semaines précédentes.
Les autorités sanitaires ont pris les mesures nécessaires pour gérer le risque avec, entre autres, l’épandage d’insecticides dans les zones à risques. Un Fever Survey a également été mené sur 39,423 patients.