Le porteur du Virus Sans Frontières de 59 ans, arrivé de Londres le 7 mars, décédé dans la nuit d’hier à ce matin

L’exercice de « Contact Tracing », initié hier soir, s’avère crucial vu que le Patient No 1 avait circulé librement dans les Plaines-Wilhems et avait été admis, mardi, au Ward 10 du PMOC

Le PM, Pravind Jugnauth, confirme les trois cas avérés de Covid-19, dont deux « Crew Members » de croisière de 21 et de 32 ans, sont arrivés le 14 et le 18 courant

La situation de la pandémie Covid-19 sur le territoire mauricien a changé du tout au tout dans la soirée d’hier. Alors que le ministre de la Santé, le Dr Kailesh Jagutpal, avec à ses côtés le ministre des Finances, Renganaden Padayachy, sur le plateau de Focus de la MBC, s’évertuait de convaincre la population qu’il n’y avait aucun cas confirmé à cette heure, au Treasury Building à Port-Louis, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, était en présence d’une communication officielle portant sur trois cas avérés de Covid-19; en l’occurrence le Patient No 1, âgé de 59 ans, venant de Londres le 7 mars, et deux Crew Members de croisière, âgés de 21 et 32 ans, ayant débarqué au Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport les 14 et 18 courant. Il devait revoir complètement son plan initial, en repoussant de presque deux heures, soit de 20 h à 22 h, un point de presse. Il a annoncé que depuis 10 heures ce matin, le territoire de la République de Maurice a été mis sous cloche; aucun passager – qu’il soit un Mauricien ou un étranger –, ne sera admis au pays et ce, pendant 15 jours. Cette décision, annoncée abruptement, a jeté la consternation parmi des parents, qui avaient entrepris des démarches pour que leurs enfants puissent rentrer au pays vu que les universités de par le monde ont fermé leurs portes.

Dans l’immédiat, aux termes du protocole établi par l’Organisation mondiale de la Santé, la confirmation de toute présence du Covid-19 sur un territoire doit nécesssairement être suivi par un exercice de Contact Tracing. Dans le cas du Patient No 1, soit le quinquagénaire, qui avait débarqué à Maurice venant de Londres le 7 mars, la situation s’annonce des plus complexes vu le nombre d’interlocuteurs qu’il a rencontrés jusqu’à son admission au Ward No 10 au Princess Margaret Orthopaedic Centre à 12 heures 30 le mardi 17 mars et avant son transfert d’urgence au New Hospital de Souillac à 18 heures le même jour pour son isolement. D’ailleurs, c’est ce même cas qui avait donné l’alerte à l’hôpital Candos, mardi, le leader de l’opposition, Arvin Boolell, intervenant auprès du HQ du ministère de la Santé pour que le nécessaire soit fait en termes de test de dépistage du nouveau coronavirus.

Les recoupements d’informations effectués par Le Mauricien auprès des sources concordantes depuis la journée de mardi indiquent que le Patient No 1, qui était arrivé de Londres le 7 mars pour des raisons familiales, a retracé dans les grandes lignes son itinéraire à Maurice aux médecins traitants du PMOC lors de son admission avec une forte fièvre et des symptômes du Covid-19 dans la journée de mardi. Ce porteur du coronavirus était déjà sous antibiotiques vu qu’il a été ausculté par un médecin dans une clinique privée entretemps.

« Le Patient No 1 a fait comprendre que depuis le 7, il s’était rendu dans des lieux publics, notamment dans les hauts des Plaines-Wilhems en contact avec des membres de sa famille et d’autres passants. Au PMOC, après avoir été vu par un médecin, avec un constat de Chest Infection With Opacity, il avait été admis au Ward 10, qui se situe entre le Ward des enfants et la Female Ward pendant au moins six heures. De ce fait, le Contact Tracing pour établir le réseau en vue des tests de dépistage d’infection probable se présente de manière laborieuse vu le nombre concerné », fait-on comprendre dans les milieux autorisés – les médecins et le personnel médical et paramédical ayant côtoyé ce Patient No 1 devant être parmi les premiers à subir des tests de dépistage.

Pour ce qui est des cas, soit les deux membres du personnel navigant sur des croisières, ils avaient été placés en quarantaine dès leur descente d’avion. Mais la situation se compliquerait davantage vu qu’ils ont voyagé en compagnie d’autres passagers à bord des avions pour rentrer à Maurice. La liste des passagers sur ces vos du 14 et du 18 devraient être d’importance capitale pour le Contact Tracing en cours.

Les sources informées laissent entendre que ces deux derniers sont rentrés de Dubayy et du Kenya respectivement. Au sujet de la libre circulation de l’habitant de Vacoas, le Premier ministre a expliqué que « le 7 mars, depi linn rantre, sa personn-la pa finn prezant okenn simptom e kan li pann santi li bien ler la linn al rod bann swin, e finalman linn vinn lopital Candos ». Il poursuit : « Premie test kinn fer li positif. La pe al rekonfirme. La pou sa enn dimounn-la pou fer enn ‘contact tracing’. Finn pran bann dispozision pou fer ‘contact tracing’. Pe osi fer bann test avek bann dimounn ki zot finn kapav gagn kontak. » Toutefois, force est de constater que ce développement majeur a désorienté le plan de l’hôtel du gouvernement. Pravind Jugnauth a dû revoir sa copie pour déclarer que Maurice avait rejoint la liste des pays ayant des cas du nouveau coronavirus sur leur territoire. Initialement, il avait prévu de faire des annonces sur les développements entourant la propagation du Covid-19 et les impacts économiques, mais a finalement laissé entendre que « malgre tou prekosion ki nou finn pran, nou fek aprann ki finn depiste trwa ka positif koronavirus ».

Abordant les trois premiers cas, le Premier ministre ajoute que « a ler ki pe koz ar zot, ena bann tes ki pe fer lor sa trwa personn-la. Nou konfirme ki ena bann test ki pe avoy Lafrik du Sud ».

Fermeture du territoire mauricien

Dans le sillage de ces trois cas, le gouvernement a décidé de fermer l’aéroport aux passagers entrant au pays, y compris les Mauriciens. « Nounn pran la desizion ki apartir 10h, ler Moris, tou pasaze, indistinkteman, pou interdi akse lor teritwar Moris. Tou pasaze, ki li etranze, ki li Morisien. E ki tou pasaze ki pe ariv a Moris avan 10h pou al otomatikman an karantenn », a-t-il déclaré. Et d’ajouter que seuls les vols cargos auront accès à l’aéroport SSR, et qu’il n’y a aucun changement en ce qui concerne les vols entre Maurice et Rodrigues.
« Nou pa pe anpes dimounn voyaze depi Moris, me pa pou les personn rantre », dit-il. Et de demander à la population de « rester vigilante » et de suivre les conseils des autorités médicales. « Nou pou pran bann desizion ki bizin an fonksion lasitiasion », a-t-il conclu.

Ce contenu est réservé aux niveaux :Abonnement annuel (paiement via Paypal ou virement bancaire), Abonnement mensuel (paiement via Paypal), et Abonnement pour 6 mois (paiement via Paypal ou virement bancaire)
S’inscrire
Log In