La grippe est la principale préoccupation de la population, en témoigne la grosse demande pour les vaccins, et ce chaque jour, dans le service hospitalier public. Rien que pour hier, 6 043 personnes ont été vaccinées. Le ministère attend une nouvelle cargaison de 30 000 doses de ce vaccin ce matin et se dit prêt à en importer davantage, dépendant de la demande. Du 29 mai au 8 juin, cinq malades atteints du virus H1N1 sont décédés tandis qu’un décès dû au H3N2 a été enregistré. D’où l’extrême vigilance recommandée à la population.
Selon ceux proches du dossier H1N1, la tendance est à la hausse, tant pour le nombre de malades ayant contracté le virus que pour ceux ayant été affectés par le virus H3N2 (voir plus loin). Les dernières données officielles concernant les virus H1N1 et H3N2 ne sont nullement réconfortantes. Des 75 personnes atteintes de H1N1 durant la période du 29 mai au 8 juin, 29 d’entre elles ont été hospitalisées. Malheureusement, cinq de ces malades ont rendu l’âme et un autre a péri des suites du virus H3N2.
Du mois d’avril à hier, plus de 110 000 Mauriciens ont été vaccinés contre la grippe dans les services gouvernementaux. En parallèle, le ministère martèle chaque jour les consignes pour se protéger contre la grippe. Les personnes présentant des symptômes d’influenza affluent dans les hôpitaux pour recevoir le traitement approprié. Devant un risque potentiel de contamination des autres malades aux Casualties, le ministère a mis en urgence en place un système de « fluclinic » dans chaque hôpital. Ceux souffrant de la grippe sont dirigés depuis quelques jours vers ces unités. « C’est une bonne chose de ne pas mélanger les patients avec la grippe aux autres personnes qui viennent à l’hôpital pour d’autres maladies », estime un infirmier en poste à l’hôpital Victoria. « Ena enn lafoul dan flu clinic tou lezour. Pena letan pou repoze. »
Les responsables de la Santé sont sous pression. « Le virus est dans l’air et nous devons augmenter la surveillance. Nous gérons la situation en prenant toutes les précautions nécessaires », affirme le Dr Vasantrao Gujadhur, Director Health Services. « Au niveau des fluclinics, nous alimentons régulièrement notre stock de vaccins et les médicaments pour la grippe sont là. Le personnel médical et paramédical est à pied d’oeuvre en respectant les consignes données. Ils sont « on alert ». Nous allons renforcer notre campagne de communication sur la prévention la semaine prochaine », explique le Dr Gujadhur. Il ajoute : « La population doit aussi faire sa part pour éliminer les risques de contagion de la maladie. Si vous voulez vous protéger contre la grippe, adoptez les mesures de prévention qui sont très simples (voir plus loin) », lance le Director of Health Services aux Mauriciens.