La construction d’un nouveau bâtiment pour les services de laboratoire du ministère de la Santé et l’adoption d’une National Health Laboratory Services (NHLS) policy font partie des priorités du ministère de la Santé pour 2012-2016. C’est ce qu’a indiqué le ministre Lormesh Bundhoo lors d’un atelier de travail destiné à analyser les services de laboratoires publics et définir un draft du NHLS avec l’appui du Dr Jane Carter, consultante de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).
Parmi les projets à long et moyen terme, le ministre a annoncé la création d’un Institut pour la Santé des Femmes, celui d’un hôpital spécialisé pour enfants et le développement de teaching hospitals dans les cinq hôpitaux régionaux. Le nombre de tests effectué au laboratoire central du ministère a augmenté de 25 %, soit huit millions de tests avec un personnel de 410 personnes. Le laboratoire central réalise annuellement 45 % de tous les tests du service public que ce soir pour les dépistage, les diagnostics, le contrôle des maladies ou la recherche.
Le ministère de la Santé, a indiqué M. Bundhoo, mettra en place des mécanismes pour obtenir l’accréditation ISO 15189 : 2007, qui s’applique aux normes de laboratoires médicaux. Le laboratoire central comprend un service de cytologie pour l’analyse des frottis pour dépister les cancers du col de l’utérus, une unité de biologie cellulaire dans département de virologie pour déterminer les charges virales chez les patients atteints du VIH/sida et pour dépister les maladies virales émergentes, la chikungunya, la dengue et la grippe A (H1N1).
Les services de laboratoire ont été décentralisés dans les hôpitaux régionaux pour soutenir les programmes de contrôle des maladies cardio-vasculaires, du diabète, du VIH/sida et de santé mentale notamment. Le ministre de la Santé a indiqué que son ministère est en train de finaliser une Health Sector Strategy pour la période 2012-2016 alors que le vieillissement de la population aura un impact sur la demande des services de santé notamment à cause des maladies non transmissibles.