Quatre nouveaux cas de fièvre dengue ont été détectés hier après-midi à Triolet, portant à 20 le nombre de malades dépistés à ce jour, dont 19 rien qu’à Triolet et un à Belvédère, et ce sur un total de 420 échantillons de sang analysés au laboratoire de virologie de Candos. Le ministère de la Santé indique que « tous les patients sont cliniquement stables ».
Les autorités sanitaires, pour leur part, ont terminé le premier cycle d’épandage de larvicide hier soir à Triolet. Le deuxième cycle de fumigation sera effectué dans dix jours, en ligne avec le protocole établi pour l’élimination des larves de moustiques femelle, vecteurs de cette maladie virale. A ce jour, les équipes du ministère de la Santé ont distribué des produits répulsifs (crème, serpentins, “Vape Mat”) ainsi que des brochures sur la dengue à quelque 3 200 foyers et à 12 000 personnes dans les régions affectées.
L’épandage de larvicides dans les régions avoisinantes de Triolet a commencé hier à Pointe-aux-Piments, Trou-aux-Biches, Balaclava, Le Goulet, Arsenal, Petit-Gamin, Morcellement St-André, Fond-du-Sac, Plaine-des-Papayes, Bois Mangue, Pamplemousses, à l’hôpital SSRN et à Bois-Rouge. En outre, 519 employés des ministères de la Santé, des Administrations régionales, de l’Environnement, du Tourisme et de l’Agro-industrie ont été déployés sur le terrain pour les opérations de désinsectisation et de nettoyage de terrains en friche. Une équipe de 100 personnes, composée de membres du personnel de la Health Promotion Unit et des Community Health Care Officers sont également sur le terrain pour sensibiliser les habitants des zones affectées afin de leur expliquer quelles sont les précautions à prendre pour empêcher les moustiques de proliférer et pour se protéger de leurs piqûres.
Le ministère de la Santé a, dans un communiqué, rappelé à la population les précautions à prendre pour prévenir la dengue : en premier lieu, éliminer les eaux stagnantes, où les moustiques se reproduisent. Ensuite, recouvrir les réservoirs d’eau, vider les soucoupes des pots de fleurs, se débarrasser de tous les objets pouvant contenir de l’eau (pneus et boîtes de conserves usagées, déchets ménagers…), ramasser les feuilles mortes et jeter les déchets dans des poubelles couvertes. Pour éviter de se faire piquer par des moustiques, il est recommandé de dormir sous un moustiquaire, d’utiliser des serpentins et diffuseurs d’insecticides, en suivant attentivement les instructions sur les emballages, et de porter des vêtements couvrant les jambes et les bras ou de vaporiser des produits répulsifs sur les parties exposées du corps, y compris le visage.