À quelques mètres de la plage publique de Tamarin, chez Jason et Starrwyn Tonkin, les dimanches, c’est live music à volonté. Ces rencontres musicales ouvertes à tous, qui accueillent des artistes connus et méconnus de la scène locale, se déroulent dans une ambiance zen et amicale. Le Santosha Refuge est authentique et exceptionnel en son genre.
Alors que le soleil couchant teint d’une douce couleur dorée la baie de Tamarin, Jason Tonkin ouvre le bal. Accompagné de sa guitare, il distille quelques chansons de son répertoire avant d’être rejoint au chant par son épouse. Lorsque cette dernière entonne les premières paroles de Rolling in the deep d’Adèle, l’ambiance monte d’un cran dans la cour de leur maison, le Santosha Refuge. Devant eux, quelques amis, des connaissances, des personnes qui s’y sont invitées pour la première fois.
Authentique.
Bien que peu nombreux, le public tire le meilleur du cadre et se laisse aller pour vivre un moment agréable. Après le duo Jason et Starrwyn, c’est au tour de la mère et du fils aîné de prendre le micro. Une belle surprise de la part du jeune Willow-River Tonkin, à la guitare et au chant, sur la reprise de Price Tag de Jessie J.
L’ambiance est chaleureuse et conviviale, éclairée par une lumière tamisée. Parmi l’assistance, on peut apercevoir d’autres musiciens, des habitués des lieux qui, tour à tour, animent la soirée dans un esprit de partage.
Lieu de rencontre idéal pour les amateurs d’art, le Santosha Refuge surprend par son cadre authentique et cosy. On découvre une grande cour ornée de verdure et d’énormes arbres. Au fond du jardin, une case en bois et en tôle, dotée de grandes ouvertures bleues. Une grande table en bois et des chaises placées sur cet espace recouvert de sable accueillent les invités. Au Santosha Refuge, on se croirait à la maison…
Accueil amical.
On est vite séduit par l’accueil amical des propriétaires des lieux, les Sud-Africains Jason et Starrwyn Tonkin. Ici, même si on ne se connaît pas, on se fait la bise pour se souhaiter la bienvenue. C’est ainsi que cela se passe entre les membres du public. Les enfants des propriétaires, eux, n’hésiteront pas à vous faire la conversation. Au Refuge, tout se déroule dans la simplicité et dans le respect. En tenue décontractée, tout le monde est à son aise et circule librement dans la cour.
Au bout de quelques heures d’animation, entre les petites conversations pour faire connaissance et la découverte de belles voix, la petite assistance semble profiter à fond de l’ambiance zen qui y règne. Marceline, une Mauricienne qui a vécu pendant longtemps en Allemagne, est venue au Refuge en compagnie de son époux ce soir-là. Elle est présente tous les dimanches, “pour apprécier de la bonne musique et rencontrer des gens qui, au fil des semaines, sont devenus des membres de ma famille. C’est toujours agréable d’être au Refuge”.
Partage.
Cette atmosphère à la fois intime et décontractée que retrouvent ceux qui viennent au Santosha Refuge est justement ce qu’avaient imaginé Jason et son épouse lorsqu’ils ont monté leur projet, il y a environ un an et demi. Ils voulaient créer une plate-forme ouverte à toutes les formes d’art, où les gens pourraient se rencontrer, s’exprimer librement et partager leur savoir-faire. “Une idée qui nous est venue à l’esprit lors de notre séjour à Taïwan, où nous avons fréquenté un endroit du même type”, confie Jason Tonkin.
Ouvert tous les dimanches à partir de 17h, le Refuge accueille non seulement des artistes confirmés, mais aussi ceux qui sont méconnus de la scène locale et qui veulent partager leur passion. Le temps de ces rencontres musicales hebdomadaires, la terrasse de la maison des Tonkin se transforme en scène improvisée, tandis que dans les quatre coins de la cour sont disposés des haut-parleurs. Des prestations en solo, des duos ainsi que des jam-sessions sont au programme de ces soirées où tout le monde – Mauriciens, touristes et expatriés – est invité. Un espace de rencontres unique !