Depuis bientôt une semaine, le monde vit à l’heure de la Coupe du monde. Au Brésil comme ailleurs, chaque action dans les stades suscite le même intérêt et le même flot d’émotions. Joie, angoisse, colère, stress : à chaque match, c’est l’explosion.
Comme les supporters présents à Rio, les téléspectateurs du monde vivent la coupe du monde passionnément. Ambiance identique à Belle Mare, Ébène et Camp Levieux lors de la rencontre d’ouverture qui, le temps d’une folle soirée, a mis le monde sur le même banc.
Ébène, Belle Mare, Camp Levieux : il est minuit. Nous sommes le vendredi 13 juin 2014. Le coeur du monde s’emballe lorsque l’arbitre siffle le coup d’envoi du match Brésil-Croatie à l’Arena Corinthias de Sao Paulo. Emporté par le même élan, tout le stade s’embrase pour saluer le début de la Coupe du monde 2014. “Aster nou large”, lance une voix à l’@mospheres pub d’Ébène où les 200 invités d’Event Creators suivent l’événement sur quatre écrans géants. “Ala li ale”, lâche Ashvee du côté de Camp Levieux, dans la maison de la famille Henry, qui accueille ses voisins ce soir. À Belle Mare, l’orchestre du Long Beach s’arrête de jouer au même moment pour laisser place à un autre spectacle que celui qu’il vient de clore. La trentaine de supporters présents à l’hôtel garde les yeux rivés sur la télé. Comme pour des millions de téléspectateurs à travers le monde, aucun détail ne leur échappera ce soir.