On dit souvent qu’un voyage de mille de kilomètre commence par un pas, le premier pas, et cela peut sembler facile dans le cadre d’une discussion autour de la quête de soi. Sarojini Bissessur-Asgarally, intimement convaincue que l’être humain est avant tout un être spirituel et que la science du yoga dirigée à l’intérieur de l’être peut être d’une grande aide, nous invite à découvrir un guide adéquat :
“Discovering your true self – In Sadhana” (Editions de l’Océan Indien, 2017). Cette enseignante de yoga dans la pure tradition himalayenne a été elle-même initiée par le Swami Veda Bharati, disciple de Swami Rama. Elle a reçu son enseignement en Inde (Teacher Training, SRSG, Rishikesh, Inde). Son essai témoigne d’une inspiration engagée et d`un intérêt aux philosophies humanistes qui l’ont conduite vers la pratique du Yoga.
Ceux qui veulent suivre les conseils de Sarojini Bissessur peuvent acquérir une expérience didactique et s’engager dans le voyage vers soi. Son essai “Discovering your true self – In Sadhana”, sous forme d”accompagnement spirituel didactique et de mise en pratique d’une situation existentielle, traite de différentes questions (l’âme, le yoga, la méditation, religion et spiritualité) suivies de « Seva » (selfless action), son expérience de l’amour et de la compassion. Le constat : la souffrance engendrée par notre monde moderne dans la course vers le confort. Nous sommes un ensemble de pulsions. Il convient parfois de jeter un regard nouveau sur les choses simples qui peuvent nous apporter une forme de libération : « It is a matter of great wonder how humankind is suffering from self-created miseries and pain and yet has the potential and inner strength to explore the different levels of its being and gain freedom from ignorance and bondage to know true joy and lasting peace…» Lorsque la quête tournée vers l’extérieur n’a plus de sens on peut découvrir l’intérieur et ses valeurs tournées vers l’âme, le partage, la sensibilité à la nature, la science du yoga telle que Sarojini Bissessur nous la présente. Elle affirme une conscience intérieure disponible à tous qu’on peut exploiter sereinement en conciliant la réalité et le spirituel. « She illustrates continuous struggle that we experience in our lives between ‘intelligence’ (or ‘ernergy’) and the temptation of laziness, and underestimation of ourselves in our opposition to an unstructured materialist society…» écrit J.M.G le Clezio dans la préface à l’ouvrage de Mme Bissessur-Asgarally. Sous cet éclairage nous pouvons comprendre les contenus de son livre qui montrent des contrastes. Sarojini Bissessur évoque le chant de l’âme (The important question is how to achieve this clarity of mind… Without practice, it is impossible to proceed…Yoga is in fact a gradual process of self-transformation…), appelle à la relaxation à travers la méditation. Elle développe les notions de pensée, action, créativité et rappelle les principes du Yoga. Il faut mentionner le travail issu de ce que l’auteure (co-fondatrice de la Foundation for Interculturality and Peace, FIP) a appris de ses maîtres dans l’Himalaya : son travail en faveur des enfants démunis de bambous et de Gros Cailloux, sans rien attendre en retour. Des actions susceptibles d’élever l’homme.