En réponse aux remarques de Paul Bérenger au sujet de la vente des terres de Rose-Belle, le ministre de l’Agro-industrie Satish Faugoo, dans une déclaration au Mauricien ce matin, demande au leader du MMM de « prouver que j’ai commis une faute aux termes des l?gislations en vigueur ? Maurice ».
« Maurice est un ?tat de droit. Nous disposons d’une Constitution et le droit de l’individu doit ?tre respect?. Par cons?quent je mets au d?fi Paul B?renger de venir prouver que j’ai commis une faute », a insisté Satish Faugoo. « Je reconnais que c’est lui qui a mis cette affaire sur la place publique. Je sais qu’il n’est pas parvenu ? pr?senter une Private Notice Question ? ce sujet. J’?tais pourtant pr?s ? le mettre KO. Fid?le ? son habitude, il a commenc? ? faire circuler des informations. C’est la raison pour laquelle je lui propose trois options ». M. Faugoo estime qu’il n’y a pas lieu pour le leader de l’opposition d’impliquer le ministre du Logement ou celui de l’Environnement dans cette affaire qui concerne un permis de conversion of land et non pas l’octroi d’un permis du Morcellement Board en 2004. Il lui propose par conséquent les options suivantes : 1) se rendre au CCID pour faire une déclaration, 2) faire une déclaration à l’ICAC ou 3) demander l’organisation d’une séance spéciale du parlement pour discuter de ce dossier. « Si aucune de ses d?marches ne se concr?tise, afin de ne pas me laisser sur ma faim, je lui demande de pr?senter une PNQ d?s la premi?re s?ance parlementaire ? la rentr?e le 19 octobre prochain ». Le ministre estime que le leader de l’opposition ne connaît pas les faits et fait des extrapolations à partir d’un petit passage des minutes of proceedings de l’établissement sucrier de Rose-Belle. Les vraies questions qui se posent, selon Satish Faugoo, sont : Rose-Belle a-t-elle vendu un terrain sans tenir compte des raisons pour lesquelles le permis de conversion de cette terre agricole avait été donné – la conversion avait été effectuée sur base d’un projet commercial ; pourquoi le terrain a été vendu à un prix inférieur à celui évalué par le Government Valuer ; et pourquoi le terrain a-t-il été vendu sans qu’il n’y ait de conditions attachées par le conseil d’administration. 
Satish Faugoo constate que le projet ne permettra pas, comme annoncé par les promoteurs, au pays de bénéficier des investissements directs étrangers. Le terrain a été vendu à une société ayant un seul actionnaire mauricien sans qu’un avis légal n’ait été sollicité ou qu’un contrat légal de vente n’ait été établi par un notaire. Finalement, dit-il, le contrat de vente ne fait aucune mention des conditions figurant dans la letter of intent ou le compromis de vente (presale agreement).
Satish Faugoo estime que Rose-Belle ne peut pas être accusée et victime en même temps. « Je maintiens que Rose-Belle a faut? et que des sanctions doivent ?tre prises. Je maintiens ?galement n’avoir jamais trait? ce dossier alors que j’?tais ministre. Je n’ai approuv? aucun projet pr?sent? par Rose-Belle ? l’exception de celui concernant Vita Rice ». Le ministre ajoute que les membres du conseil d’administration ont été renvoyés et que le Financial Controler a été limogé.