Après une année mouvementée dans la vie du gouvernement « Lepep », le nouveau ministre des Finances, Pravind Jugnauth, a pris le taureau par les cornes en s’attelant à répondre aux besoins du secteur privé et du public mauricien. Ainsi, les ambitieux « méga projets » et les objectifs inatteignables ont fait place nette, laissant le champ libre à des initiatives réalistes et réalisables tant pour la communauté des affaires et le public que pour la réforme tant attendue des instances publiques. Et ce sans jamais perdre de vue le déficit budgétaire et la dette publique.