Le conseil de district de Savanne

Le conseilleur du Conseil de District de Savanne Kailaishsing Boyragee, 62 ans, a consigné une mesure de précaution au poste de police de Souillac mercredi pour dénoncer son éviction en tant que président de la commission des infrastructures publiques. Dans sa version, il avance avoir noté, en juin dernier, des « incohérences » sur l’achat de deux “concrete mixers”. Selon lui, une somme de Rs 506 000 a été payée au soumissionnaire qui avait fait l’offre la plus élevée, au lieu de celle de Rs 124 000, proposée par un autre. Selon lui, l’Evaluation Officer avait recommandé de choisir l’offre la plus basse.

Ce sujet avait été évoqué lors d’une rencontre du comité exécutif le 15 juin 2018. N’étant pas satisfait des explications du chef exécutif, Kailaishsing Boyragee avait dénoncé ce cas à l’Independent Commission against Corruption (ICAC) une semaine plus tard. Mais après cet épisode, ses relations avec certains membres du Conseil de District se sont dégradées.

Ainsi, explique- t-il à la police, alors qu’il assistait à une réunion du conseil mercredi, le président, Kamalsaw Gujadar, lui aurait reproché son action à l’ICAC avant de l’informer qu’il était révoqué en tant que membre exécutif du conseil. Une action que le plaignant qualifie « d’arbitraire ». Dans sa version, Kailaishsing Boyragee avance que Kamalsaw Gujadar lui aurait lancé : « Mwa ki chairman, mwa ki deside. » Un fait qu’il compte rapporter à l’ICAC