Rentrée en fanfare pour Malika Kallichurn qui présente l’émission J’ai faim les lundis à 18 h sur MBC2. Cette année, elle présentera une nouvelle émission sur la Senn Kreol, Saveur Kiltirel. Le décor sera planté dans le magnifique cadre du Domaine Chazal, à Chamouny. Avec des recettes qui garderont un cachet authentique traditionnel, Malika invite les Mauriciens à redécouvrir les joies de s’adonner à la préparation d’un repas. Clin d’oeil…
Auteure de plusieurs livres de recettes à succès, Malika Kallichurn revisite notre cuisine locale. Elle a pensé aux végétariens en leur consacrant des recettes au jour le jour comme les pommes d’amour farcies, catless de jaque, pesto aux petits pois… De la nouveauté dans les assiettes qui peut mettre en relief ce parfait brassage de notre île métisse, tout en restituant cette saveur qui caractérise notre terroir mauricien.
« Dans l’émission J’ai faim, je réalise de petites recettes pour aider les ménagères à cuisiner vite. Je constate que les Mauriciens mangent mal et qu’après les fêtes, ils veulent une cuisine diététique. Il faut que cette volonté perdure et que chacun ait une bonne hygiène de vie. Un repas équilibré est important et il faut aussi utiliser très peu d’huile. » Mettre de l’émotion dans un plat et lui permettre de raconter une histoire… celui des sens en éveil, telle est la maxime de Malika Kallichurn. Quand elle écrit des livres de recettes, sa démarche repose sur un but : permettre à la ménagère d’utiliser les aliments de base de sa cuisine. Elle ose le mélange des genres avec un catless de jaque. Une cuisine qui se veut allégée et qui fait la part belle aux légumes et aux fruits, tel est l’enseignement qu’elle veut inculquer à la ménagère.
Domiciliée à New-Grove, Malika a découvert les joies de la cuisine alors qu’elle suivait des cours de Home Economics. Elle découvre ainsi la culture de tout un chacun et s’en imprègne. Les Mauriciens ont eu un réel aperçu de ses talents culinaires à travers son livre de recettes sino-mauriciennes. « Je serai samedi à Chinatown pour élaborer d’autres recettes pour ma nouvelle émission, Saveur Kiltirel. » » Elle note aussi que dans la cuisine, tout doit se faire de manière équilibrée. « Il faut avoir avant le goût en bouche, cette volonté de bien manger. Il ne suffit pas de manger des légumes, des salades, des fruits et dire je suis mince, c’est ok ? On peut être mince et avoir des artères bouchées, car aujourd’hui hormis l’alimentation, il y a un autre phénomène qui agit sur le cops qui est le stress. Pour garder la forme et le moral, il faut dès le départ, une bonne prise en charge de son alimentation. »
Elle raconte que pour les festivités, elle avait réalisé dans l’émission J’ai faim, un filet de dinde avec très peu d’huile. «C’était un succès. La cuisine doit être inventive, un régal pour les yeux avec de jolis couleurs mais aussi très peu d’huile. J’ai  également réalisé un plat au fruits de mer. En cuisine, chaque jour est un renouvellement. » Malika est toujours à l’affût de nouvelles idées. Avec son livre la Santé à table comment vivre avec son diabète, elle invite les diabétiques à manger sainement. Elle ira même faire des recherches auprès des grandmoun pour garder intact cette cuisine ancestrale, d’où le livre Manzé Lontan. « À Maurice, on mange mal, c’est dommage. Moi, je veux encourager les Mauriciens à faire leur propre cuisine, certains peuvent même voir comment on peut gagner sa vie en faisant aussi un boulot ayant trait à ce créneau. » Ce qu’elle aime par-dessus tout : « M’amuser, me réinventer. Quand je réalise un cake ou un yaourt au chocolat, je suis comme un enfant qui explore. En cuisine, il n’y a que de la joie, il faut d’abord se faire plaisir pour que manger devienne un instant de bonheur. Les couleurs qui se trouvent dans nos assiettes, c’est déjà un booster. »
 En sus d’être une garante de notre patrimoine culinaire, le rêve de Malika est que chaque Mauricien prenne le temps de concocter un plat équilibré et à partager cette envie avec d’autres.