Les débats sur le programme gouvernemental se sont poursuivis hier à l’Assemblée nationale en l’absence des députés MMM et MSM. Le ministre de l’Industrie Cader Sayed-Hossen a souligné des mesures du gouvernement pour aider le pays à faire face à la crise mondiale.
Cader Sayed-Hossen a condamné le boycott de l’opposition aux débats sur le programme gouvernemental. Le ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Protection des consommateurs n’a pas manqué de saluer la présence d’Éric Guimbeau, de Francisco François et de Cehl Meeah dans l’hémicycle.
Pour le ministre, le programme gouvernemental vient consolider le welfare state. Il a exprimé sa satisfaction concernant les différentes mesures prises depuis 2006 qui ont mis le secteur manufacturier « on a positive growth ».  
Dans un contexte où de nombreux défis émergent et des membres influents de l’Union européenne réfléchissent à une nouvelle approche de l’économie, « le gouvernement a su élaborer des mesures pour faire face à la crise mondiale ». Cader Sayed-Hossen a cité l’exemple de l’observatoire de l’industrie qui « sert de plateforme pour assister les entreprises ». « Nous évaluons les besoins des sociétés et proposons des mesures appropriées. »
Le gouvernement mettra plus d’accent sur les nouveaux marchés en Afrique, a souligné le ministre. Il a aussi fait ressortir que le secteur industriel mauricien doit se moderniser pour être plus compétitif sur le marché. « Le gouvernement accélérera les procédures de modernisation et mettra en place un réseau pour faciliter la collaboration entre tous les partenaires. »
Cader Sayed-Hossen a aussi souligné l’importance de protéger les consommateurs des pratiques malhonnêtes. « Le gouvernement viendra avec de nouvelles lois pour protéger les consommateurs. »