La 8e édition de la SBM Scholarship Scheme est lancée. La présentation de ce plan a été faite jeudi après-midi au siège social de cette institution bancaire à Port-Louis en présence des cadres de la banque. Ce plan est une bourse d’études offerte aux enfants brillants issus de familles modestes qui n’ont pas les moyens de financer leurs études tertiaires ou formations professionnelles.  “Nous avons offert une bourse d’études à 2000 étudiants depuis le lancement de ce plan. Parmi, une cinquantaine de Rodriguais et des autrement capables”, souligne Rajee Basdeo, président de la SBM Foundation. La fondation a été lancée en 2010.
L’invitation est maintenant lancée aux élèves qui veulent bénéficier de ce plan. Selon Rajee Basdeo, ces élèves doivent choisir des institutions accréditées par la Tertiary Education Commission (TEC) ou des formations offertes par le Mauritius Institute of Training and Development (MITD). Les revenus des familles ne doivent pas dépasser Rs 15,000 mensuellement et l’étudiant ne doit pas avoir plus de 25 ans. La State Bank of Mauritius (SBM) accordera aussi une attention spéciale aux étudiants dont les noms sont inscrits dans le registre social. Les intéressés pour les études tertiaires auront jusqu’au 31 juillet pour postuler, alors que ceux qui veulent suivre des formations professionnelles auront jusqu’au 31 août. Les formulaires sont disponibles en ligne sur le site Web de la SBM. Quant aux boursiers rodriguais, ils ont droit à un billet retour à Rodrigues et leur hébergement est payé par la SBM.
Lancé en 2010, la SBM Scholarship Scheme a offert  57 bourses en sa première année. Chaque année, la SBM offre 300 bourses d’études pour une valeur totale de Rs 100 millions. Selon Kee Chong Li Kwong Wing, président de SBM Holdings, cette bourse d’études permet de réduire l’écart entre riches et pauvres en aidant les enfants brillants et peu fortunés d’accéder aux études tertiaires. “Nous aidons les groupes vulnérables à sortir de la pauvreté et nous investissons dans les capacités et les talents”, soutient-il. Le but de développer les capacités, selon lui, est d’élargir le réservoir de talents et de permettre au pays d’accéder au statut de revenus élevés.
La SBM lorgne l’Afrique
La région de l’océan Indien présente des opportunités pour le groupe SBM qui ouvrira bientôt une banque aux Seychelles. “Après Madagascar, nous nous implantons maintenant aux Seychelles”, dit Kee Chong Li Kwong Wing qui précise que les clearances ont déjà été obtenues des autorités seychelloises. Il ajoute que la banque suit ses clients dans l’océan Indien, notamment ceux des Maldives et de La Réunion. Outre l’océan Indien, la SBM ne veut pas passe à côté des opportunités en Afrique: “Nous pensons que le Kenya peut être un hub pour la SBM et nous nous y implanterons.” Le choix s’est porté sur le Kenya afin que la SBM puisse élargir ses horizons en Ouganda, en Tanzanie et en Zambie, puis poursuivre son chemin en Afrique centrale. La SBM a reçu l’invitation du gouvernement rwandais pour considérer les possibilités d’acquisitions ou de joint ventures. Du Rwanda, la SBM compte se tourner vers d’autres pays africains tels Gabon et Congo.  L’Afrique du Sud est aussi dans la ligne de mire de la SBM. Si des défis existent en Afrique, surtout au niveau bancaire, Kee Chong Li Kwong Wing avance que la banque se concentre plus sur le digital. “Nous apporterons notre technologie digitale en Afrique.” La SBM vient de lancer une application mobile pour ses clients qui permet d’effectuer des transactions sans se déplacer. Pour améliorer les services offerts, y sera bientôt ajouté le prêt bancaire. Par ailleurs, la SBM a un bureau représentatif au Myanmar, ex-Birmanie. L’institution bancaire songe déjà à postuler pour une licence bancaire dans ce pays.