Andrew Bainbridge et Kee Chong Li Kwong Wing (A gauche), respectivement CEO et président du conseil d’administration du groupe SBM Holdings Ltd.

Le Chairman de SBM Holdings, le nominé politique de Lalyans Lepep Kee Chong Li Kwong Wing, a touché Rs 5,5 millions en 2018, soit dans les Rs 430 000 mensuellement. Parallèlement, le Group Chief Executive Officer, Andrew Bainbridge, a, lui, touché Rs 24 millions pour l’année écoulée.

Ses chiffres sont ceux du rapport annuel de SBM Holdings. L’ancien député MMM, qui changé d’affiliation politique à la veille des élections générales de décembre 2014, a empoché des “fees” de Rs 2,2 millions pour ses fonctions de président de SBM Holdings et Rs 3,76 millions pour sa contribution dans les autres filiales du groupe. Le rapport indique également les pactoles empochés par les autres ténors de la banque de l’État, comprenant les proches du pouvoir. Ainsi, l’ancien CEO Raj Dussoye, poussé vers la sortie après s’être retrouvé en situation controversée à la suite des “Risky Exposures” de presque Rs 4 milliards, a, lui, touché Rs 15,3 millions pour ses huit mois en poste.

Quant à Prakash Maunthrooa, l’ancien Senior Adviser du Prime Minister’s Office, il a empoché Rs 1,7 million en tant que directeur de la SBM Holdings alors que le secrétaire au cabinet, Nayen Koomar Ballah, a lui obtenu Rs 2,5 millions pour ses fonctions de “Chairman” de la State Bank of Mauritius.