Doubler les actifs de la banque au cours des cinq prochaines années : c’est l’objectif que s’est fixé la direction de la SBM Holdings Ltd en s’appuyant sur les recommandations de McKinsey, firme de consultants de réputation internationale, qui avait pour mission de revoir les structures du groupe bancaire et de proposer un plan directeur pour son développement futur.
Intervenant hier lors du lancement officiel du SBM Maharaja Fund (voir texte plus loin), le président du conseil d’administration de la SBM Holdings Ltd, Kee Chong Li Kwong Wing, a indiqué qu’avec l’aide de McKinsey, une nouvelle stratégie de croissance a été élaborée pour les cinq prochaines années et que plusieurs plans d’actions avec des objectifs quantifiables et mesurables seront élaborés et que devront exécuter les divisions du groupe. M. Li Kwong Wing a annoncé que les recommandations de McKinsey portent, entre autres, sur une internationalisation accrue des opérations de l’institution financière, une diversification plus poussée des activités au niveau du Segment B (opérations bancaires tournées vers l’international).
Dans ce contexte, le président de la SBM Holdings a indiqué que la banque a fait une demande pour un permis d’opération bancaire aux Seychelles. Le gouverneur de la banque centrale des Seychelles était à Maurice récemment dans le cadre d’un exercice de due digilence de l’institution financière mauricienne. Une session de travail a eu lieu à cet effet avec le ministre des Finances et du Développement économique en présence du président de la SBM Holdings Ltd. L’entrée en opération de l’agence seychelloise de la SBM est annoncée pour mars 2016. Dans la même foulée, Kee Chong Li Kwong Wing a indiqué qu’une stratégie africaine est en train d’être mise en place, en ligne avec la politique d’ouverture du gouvernement sur le continent africain. « Les options sont ouvertes : soit une fusion avec une autre institution régionale ou alors le rachat d’une banque ». Kee Chong Li Kwong Wing a affirmé que le groupe bancaire veut se positionner comme un « real regional player » et qu’il va s’y engager « very strongly ». Dans les milieux du groupe bancaire, on parle d’une éventuelle présence en Afrique de l’est, au Kenya selon toute probabilité.
Le rapport McKinsey, a poursuivi Kee Chong Li Kwong Wing, met également l’accent sur le développement des opérations non-bancaires. « Nous comptons développer avec une certaine agressivité nos activités dans ce domaine. D’où le lancement, aujourd’hui, du SBM Maharaja Fund, qui constitue le premier volet d’une série de fonds d’investissement que nous envisageons de mettre en place et qui cibleront des marchés spécifiques ». Le SBM Maharaja Fund vise le marché indien. La Grande Péninsule, soutient la direction de la SBM Holdings Ltd, enregistre l’un des plus forts taux de croissance économique. « L’Inde est l’une des rares économies émergentes à avoir complété le processus difficile d’ajustements structurels. Les changements récents ont eu pour effet d’abaisser le montant de la capitalisation boursière et de rendre le marché des actions plus attractif », affirme le groupe bancaire.
La SBM Holdings compte capitaliser sur sa présence sur le terrain – elle opère quatre succursales en Inde –pour intéresser les investisseurs locaux à prendre avantage des offres du SBM Maharaja Fund et à bénéficier de retours sur investissement plus élevés grâce à la plateforme de la SBM. « Nous voulons que nos clients puissent participer à cette success story de l’Inde », fait-on ressortir à la SBM.
Dans le sillage du SBM Maharaja Fund, le groupe bancaire envisage de mettre en place, à l’avenir, un fonds d’investissement tourné vers les marchés africains ainsi qu’un troisième fond ciblant l’Europe, les pays du BRICS et d’autres valeurs internationales.
« The future is very bright with a new Board, a new management, a new team », a soutenu Kee Chong Li Kwong Wing. Ce dernier a fait comprendre qu’aussitôt le recrutement d’un nouveau Chief Executive Officer effectué ainsi que d’autres postes à haute responsabilité remplis, la SBM Holdings disposera d’une « strong executive team » pour exécuter la stratégie de développement futur du groupe.