La SBM Holdings Ltd a enregistré pour les six premiers mois de son exercice financier 2016 des profits après-impôt de l’ordre de Rs 1,6 milliard, par rapport à Rs 567,2 millions pour le semestre correspondant de 2015, période marquée par l’impact négatif de l’affaire BAI en termes de provision pour des créances douteuses.
Rendus publics hier, les résultats semestriels de la SBM Holdings Ltd montrent une amélioration de performance et, dans les milieux du conseil d’administration, on pense que le groupe devrait afficher pour toute l’année financière 2016 des bénéfices proches de ceux qu’il avait dégagés avant 2015. « Comme démontré par la performance du premier semestre, les résultats de 2016 sont nettement plus favorables que ceux de 2015. La récente baisse du taux d’intérêt directeur par la Banque centrale et les mesures annoncées dans le Budget devraient soutenir la croissance économique et, de ce fait, améliorer les perspectives de croissance du groupe », annonce le conseil d’administration dans son rapport accompagnant le bilan pour la période janvier-juin 2016.
Pour le trimestre d’avril à juin 2016, les profits après-impôt du groupe ont augmenté substantiellement (de Rs 28,3 M à Rs 863 M), et ce en raison du fait que des provisions importantes, soit Rs 834,9 M, avaient dû être faites dans le sillage de l’éclatement de l’affaire BAI. Le premier semestre 2016 a vu le groupe réaliser des profits avant impôt de près de Rs 2 milliards (contre Rs 821,6 M pour la même période de 2015). Quant aux bénéfices après-impôt, ils ont fait un grand bond, passant de Rs 567,2 millions à Rs 1,6 milliard. Au 30 juin 2016, les bénéfices par action du groupe s’élevaient à 6,1 sous, comparés à 2,2 sous au 30 juin 2015.
« Les provisions relatives aux créances douteuses ont diminué considérablement, soit de Rs 1,04 milliard pour le premier semestre de 2015 à Rs 207 millions au premier semestre de 2016. Les créances douteuses non récurrentes en 2015 sont maintenant derrière nous », souligne le conseil d’administration. Ce dernier relève que la bonne performance du premier semestre 2016 est principalement due à une progression de Rs 346 M des revenus d’exploitation (Operating Income), des revenus nets d’intérêt ainsi que des revenus hors intérêts ayant augmenté de Rs 169 M et Rs 177 M respectivement. Quant à la marge d’intérêt net, elle est passée de 3,13% pour les six premiers mois de 2015 à 3,29% pour la période correspondante de 2016.
Les résultats montrent également que, du 31 décembre 2015 au 30 juin 2016, les actifs du groupe ont crû de 3,05%, passant de Rs 136,2 milliards à Rs 140,3 milliards. Les investissements en bons du Trésor ont augmenté de Rs 3,05 milliards tandis que les prêts et autres créances ont accusé une baisse d’environ Rs 2,6 milliards. Les dépôts des clients (excluant les institutions bancaires) sont demeurés stables sur la période janvier-juin 2016 alors que les créances douteuses ont augmenté de Rs 3,7 milliards au 31 décembre 2015 à Rs 4,1 milliards au 30 juin 2016. Le ratio des créances douteuses nettes par rapport aux créances nettes a également grimpé de 1,87% à 2,02%.
Le capital de base de la SBM Holdings Ltd se chiffrait à Rs 24,1 milliards fin juin 2016, soit une hausse d’environ Rs 0,4 milliard en six mois. Quant au capital propre (equity) du groupe, il avait atteint Rs 23,1 milliards au 30 juin 2016, soit une progression semestrielle de près d’un Rs 1 milliard. Le groupe disposait d’un meilleur ratio d’adéquation du capital fin juin 2016, démontrant ainsi, selon la direction, sa « solidité » et sa « capacité » à soutenir son plan d’expansion. Quant à la SBM (Bank) Holdings Ltd, dont les activités sont purement bancaires, elle présentait au 30 juin dernier un capital de base consolidé de Rs 13,4 milliards. Dans tous les cas de figure, les ratios d’adéquation du capital étaient supérieurs à ceux prescrits par les autorités bancaires.
Évoquant les perspectives économiques à Maurice, le conseil d’administration observe que la croissance a été en dessous des attentes du fait de la faiblesse soutenue des investissements. La croissance des crédits bancaires a été lente alors que les taux d’intérêt sont restés bas dans un environnement caractérisé par un niveau élevé de liquidités. Compte tenu de l’environnement opérationnel difficile, le groupe SBM continue de se focaliser sur la poursuite de sa stratégie de croissance récemment élaborée et sur les initiatives déjà enclenchées.
Cette stratégie, indique la direction, est axée sur plusieurs pôles, incluant : (1) la consolidation de son segment bancaire; (2) la diversification de la base des revenus, le segment non bancaire; (3) l’internationalisation afin d’établir une présence aux Seychelles et au Kenya dans un futur proche et à moyen terme une présence plus accrue en Inde; (4) la modernisation des différents canaux de prestation de services; et (5) un renforcement des capacités à travers le groupe. De plus, suite à une implémentation réussie à Madagascar, le groupe SBM se prépare à lancer sa nouvelle plateforme technologique en septembre 2016.