Photo illustration

La ministre de l’Éducatiion, Leela Devi Dookhun : « Nous maintenons le critère de Five Credits pour être admis en HSC »

Le Premier ministre suppléant, Ivan Collendavelloo, qui intervenait, hier, à l’occasion du banquet organisé par l’United Chinese Associations en marge de la fête du Printemps, est revenu sur le minima académique des Five Credits aux examens de School Certificate pour les admissions en Higher School Certificate. La VPM et ministre de l’Éducation, Leela Devi Dookhun, maintient que « le critère de cinq “Credits” pour passer en Lower VI sera maintenu ».

Commentant les résultats des exalens de SC de 2019, Ivan Collendavelloo, a,été catégorique sur la discipline, la rigueur, et l’éducation qui caractérisent, entre autres, la communauté chinoise, ainsi que sur la nécessité de tout mettre en œuvre pour améliorer les critères d’admission des élèves en HSC avec l’obligation d’obtenir des “Credits” dans au moins cinq sujets. « Nous devons élever en non pas abaisser les normes d’opération et cela s’applique à tous les secteurs. »

Interrogé à l’issue de la réception d’hier soir, Leela Devi Dookhun a abondé dans le même sens en affirmant que « nous avons pris la décision de maintenir le critère de Five Credits pour passer en HSC ». Et de poursuivre : « Tous les ans il y a des élèves qui n’ont pas les critères appropriés pour entrer en Lower Six bien que cette fois le nombre d’élèves ait baissé. Nous avons pris une décision et nous maintenons le critère de cinq “Credits”pour passer en HSC ». Selon elle, les élèves qui ont obtenu trois ou quatre “Credits” peuvent s’inscrire au programme mis au point par les institutions polytechniques et poursuivre leurs études. « Ils peuvent être formés dans des domaines niches et obtenir un emploi facilement. Ils ont également la possibilité de poursuivre leurs études et obtenir un “high diploma” ou un degré. Il faut les canaliser vers les domaines appropriés », explique la VPM en observant que ceux qui n’ont pas obtenu “Five Credits” peuvent également se présenter à nouveau aux examens du SC.

D’autre part, une dizaine de ministres ainsi que des dirigeants de la fonction publique et du secteur privé étaient présents au banquet offert par l’United Chinese Associations hier. Ivan Collendavelloo a souligné que l’année du rat de métal qui débutera le 25 janvier sera caractérisée par le dur labeur. Il a fait état des efforts faits par le gouvernement pour rehausser la qualité de vie des Mauriciens. Il a cité, en exemple, l’entrée en opération du Metro Express. Il a profité de l’occasion pour remercier l’ambassadeur de Chine, Sun Gongyi, présent à la réception d’hier, pour l’excellente relation entre Maurice et la Chine. Il en a voulu pour preuve le soutien accordé par la RPC à Maurice aux Nations unies et devant la Cour internationale de justice sur le dossier des Chagos. Il a également salué la contribution de la RPC au succès remporté par les Jeux des îles de l’Océan Indien (JIOI), notamment en ce qui concerne le complexe multisport de Côte-d’Or.

Ivan Collendavelloo a aussi observé que « through the hazard of an imperfect electoral system that needs to be improved there is today no member of the Chinese community in government ». Il a salué la présence de Michaël Sik Yuen et de Karen Foo Kune qui ont été élus mais a rassuré la communauté chinoise qu’elle dispose de « strong advocate within governement ». L’ambassadeur de Chine s’est aussi appesanti sur les bonnes relations qui prévalent entre Maurice et la Chine.