Malgré l’avertissement la semaine dernière du ministère de l’Éducation aux candidats de SC et de HSC dans une communication officielle au sujet du non-paiement des frais d’examens pour les élèves ayant une présence inférieure à 90%, le taux de présence dans les classes d’Upper VI et de 3rd Year dans le secondaire d’État n’a pas beaucoup évolué. « Ceux qui sont absents depuis le premier trimestre ne sont pas revenus », observent des enseignants de ces collèges.
Les collèges d’État et privés ont reçu vendredi dernier une communication officielle du ministère de l’Éducation faisant état de l’obligation d’un taux de présence de 90% pour les bénéficiaires des subventions pour les frais d’examens. Cette mesure est entrée en vigueur depuis le début de cette semaine. La période applicable pour ce taux présence exigée s’étendra jusqu’à la distribution du “time-table” officiel, soit jusqu’au mois de septembre. Cette mesure touche aussi les élèves de Form IV et de Lower VI, qui se préparent pour les examens de l’année prochaine.
C’est surtout dans le secondaire d’État que l’absentéisme des élèves au niveau des Forms IV à VI est le plus marquant, et ce depuis longtemps. Des recteurs constatent une « légère amélioration » au niveau des Form IV, V et en Lower VI, mais qu’il n’y a pas de « changement majeur » au niveau de l’Upper VI, où le taux de présence ne dépasse pas 40%. « Cette menace de retrait de subventions n’a eu aucun effet sur ceux ayant commencé à s’absenter depuis le début de l’année », se désole un recteur.
Les procédures pour l’enregistrement des candidats aux prochains examens de SC et de HSC ont commencé au niveau des écoles alors que le Mauritius Examinations Syndicate réceptionnera, à partir de juin, la liste des candidats de chaque collège. Les parents dont les enfants n’auraient pas respecté le critère de taux de présence auront-ils à rembourser les subventions ? « Jusqu’ici, le ministère n’a rien dit à ce sujet alors que la circulaire que nous avons reçue mentionne le remboursement dans d’autres cas de figure », font ressortir plusieurs recteurs et enseignants. En effet, le ministère de l’Éducation parle pour l’instant de remboursement uniquement dans le cas suivant et prévoit un engagement légal de la part des parents : « In case of withdrawal from one or more subjects ; withdrawal or absence from examination without valid reasons beyond the month of July, when payment would have already been effected to Cambridge International Examinations. »