Si la formation des coordinators et chief examiners a eu lieu en mai, ce n’est que samedi que les examinateurs ont été invités à assister à un atelier de travail de deux heures sur les épreuves d’Oral English. Ce manque de coordination et d’organisation au Mauritius Examinations Syndicate (MES) est déploré d’autant plus que plusieurs enseignants ayant été informés que vendredi, n’ont pu y assister. « Ce n’est pas la première fois que le MES agit de la sorte, les examens d’Oral English sont aussi importants que les autres examens écrits. Il faudrait y avoir une structure plus organisée pour conduire ces examens », lancent plusieurs enseignants.
L’Oral English, dont les examens se dérouleront du mercredi 7 novembre au jeudi 22 novembre, a connu cette année un changement. L’épreuve de Picture Discussion, qui demande aux candidats d’utiliser leurs aptitudes en communication pour décrire un dessin, ne fera plus partie du papier 3. Le candidat sera plutôt encouragé à converser sur un sujet précis avec l’examinateur. Les thèmes qui seront discutés sont désormais spécifiques et en relation avec la culture générale. Soulignons que le questionnaire d’anglais aux examens de School Certificate (SC) comporte trois épreuves obligatoires : le Paper 1 – Reading and Directed Writing (53 %), le Paper 2 – Continuous Writing (35 %) et le Paper 3 – Oral (12 %). Cette dernière épreuve était composée de trois parties : Reading Aloud, Conversation et Picture Discussion.
Le classement des candidats sera établi sur une échelle de 1 à 9.
À Maurice, les élèves se présentent aux examens d’Oral English une fois pendant l’année. Ils étaient 20 548 candidats à Maurice et 667 à Rodrigues à prendre part aux derniers examens.
L’Oral English se tiendra en novembre pour la quatrième année consécutive en 2012 en même temps que les autres épreuves du School Certificate. Auparavant, elle avait lieu en juillet. Cette décision, indique-t-on, a été prise car les vacances du deuxième trimestre sont trop courtes pour l’organiser et former des examinateurs. « De plus, beaucoup d’élèves sont en voyage ou participent à des compétitions sportives et nous avons trop de special cases. » Les épreuves d’Oral English ont ainsi dû être organisées une nouvelle fois les années précédentes.
Le changement apporté à l’Oral English fait, depuis le début de l’année, l’objet de plusieurs débats au sein du corps enseignant de diverses établissements. Plusieurs professionnels estiment que la partie Picture Description permettait auparavant à la majorité d’élèves d’obtenir de bonnes notes. « Le candidat n’avait qu’à décrire ce qu’il voyait. On pouvait aussi leur poser des questions pour leur faire parler mais avec les changements, les sujets peuvent ne pas être à leur niveau », indique-t-on.
Certains trouvent aussi que ce changement pourrait pénaliser les élèves moyens car « il n’y a pas suffisamment de temps pour enseigner l’Oral English étant donné qu’il y a des autres modules comme la compréhension et la rédaction ». Les enseignants n’ont d’ailleurs reçu aucune formation sur la façon d’enseigner le nouveau syllabus.