La performance des candidats aux examens du School Certificate de 2017 suscite des appréhensions dans les les milieux académiques. Le taux de réussite de l’ordre 71,6% pour Maurice et Rodrigues, soit une légère baisse par rapport à l’année dernière, ne reflète pas la situation au niveau des différentes matières. Sur une quarantaine de matières auxquelles les  candidats à Maurice ont pris part aux derniers examens de SC, moins de 50% ont réussi à obtenir un “credit” (1-6 unités) dans 27 matières. Ce faible nombre de candidats ayant décroché un “credit” – particulièrement dans les matières clés et prisées généralement au niveau du HSC – risque de relancer d’une part la polémique autour des critères d’accès à la Lower VI et, de l’autre, la demande insistante des pédagogues sur la nécessité de l’introduction de la formule GCE “A”-Level au niveau du collège. Par ailleurs, dix écoles ont obtenu 100% de réussite, soit huit collèges d’État et deux collèges privés, à savoir le Morning Star, avec cinq candidats, et l’Islamic Form VI College, avec sept candidats.

Sur un total de 15413 inscrits au dernier Cambridge School Certificate, 15352 y ont participé et 10990 candidats ont décroché leur certificat. Le taux de réussite globale (Maurice et Rodrigues) est de 71,59%, soit une légère baisse par rapport à la performance de 2016 avec 72,1%. 133 élèves ont obtenu six unités, le meilleur grade aggregate. Depuis quelques années, le taux de réussite aux examens de SC est à la baisse et cette tendance inquiète au niveau des collèges. Des syndicats d’enseignants, des chefs d’établissements et aussi des politiciens familiers au dossier de l’éducation ont plusieurs fois tiré la sonnette d’alarme sur la régression dans la performance globale ainsi que sur la qualité des résultats dans les matières. Le nombre de “credits”  que décrochent les candidats est notamment un indicateur de leur performance. S’agissant des résultats aux derniers examens, on relève un taux d’échec important enregistré dans plusieurs matières ainsi qu’un faible nombre de détenteurs de “credits” parmi ceux ayant réussi.

Les “credits” donnent le droit à un élève de poursuivre sa scolarité jusqu’en HSC. Moins de 50% des candidats ont obtenu un “credit” dans les matières suivantes: Agriculture (49,41%) ; Arabic (45,41%); Arts & Design- Mauritius(47,75%); Business Studies (35,27%); Commerce (15,2%); Computer Science (39.67%) ; Economics (38,11%); English Language – Mauritius(49,02%) ; Enterprise – Mauritius (28,57%); Environmental Management (18,87%), Food & Nutrition (25,71%); Littérature française (45,69%); Géographie (40,74%); Allemand (34,78%); Hinduism (41,84%); History-Mauritius (40%); Islamiyat (12,5%), Littérature anglaise (36,38%), Marine Science (44,12%), les mathématiques (48,5%), Physical Education (22,11%), Principles of Accounts (36,77%) , Religious studies-Bible Knowledge (20,35%), Sanskrit- Mauritius (48,15%), Sociologie (36,16%), Espagnol (47,33%) et Travel & Tourism (25,54%).

Soulignons que nombre de ces matières avec des résultats peu brillants concernent la situation socio-économique et les besoins de Maurice et, dans ce registre, on relève entre autres Travel & Tourism, History-Mauritius,  Food & Nutrition et Environmental Management. 

Certains questionnaires ont été préparés uniquement pour les candidats de la République de Maurice, comme, pour le français, l’anglais, Arts & Design et Enterprise. 3 470 candidats ont échoué en français, considéré comme une matière abordable.

En revanche, on a enregistré cette fois une bonne performance en ce qu’il s’agit des différentes matières scientifiques. Selon des chefs d’établissements, ce sont généralement les élèves avec un niveau académique élevé qui optent pour la biologie, la chimie ou même pour la physique. On relève aussi une bonne performance dans plusieurs langues orientales, notamment l’hindi, l’Islamic Studies, le marathi et le Modern Standard Chinese.

Par ailleurs, au tableau des performances par école,  36 collèges d’État et privés ont obtenu un taux de réussites dans la fourchette de 90% à 100% mais deux d’entre eux, à savoir l’Islamic Cultural Form VI et Morning Star School, ont présenté respectivement sept et cinq candidats. Les 34 autres institutions ont un nombre très élevé de candidats, allant de 70 à 200.