Le leader du Mouvement Socialiste Militant (MSM), Pravind Jugnauth, a posé huit questions, hier, lors de sa conférence de presse hebdomadaire, sur le scandale de vente de terres à Ebène, impliquant Business Parks of Mauritius (BPML), la compagnie d’assurance SICOM et l’homme d’affaires Rakesh Gooljaury. Selon lui, les réponses à ces questions devraient permettre de mieux comprendre « ki lax e ki konfli dintere ena ladan. »
M. Jugnauth a indiqué que la compagnie Arushi Development Co de Rakesh Gooljaury a obtenu deux arpents de terre sous bail à Ebène de BPML en avril 2009. Première question qu’il a posée : « Aurait-il obtenu ces terres s’il n’était pas l’homme de confiance du Premier ministre ? » Deuxième question : « Ces terres avaient-elles été réservées pour l’aménagement d’un espace vert ? » Troisième question : « BPML a-t-elle changé sa décision concernant l’espace vert, par la suite, en allouant ces terres à une personne autre que M. Gooljaury ? Qui a repris ces terres de cette tierce personne et les a allouées à M. Gooljaury ? » Quatrième question : « Cette transaction figure-t-elle sur la liste des irrégularités relevées par le comité ministériel présidé par Anil Baichoo sur BPML ? Les conclusions de ce comité sont damning à l’égard de Dharam Naugah, le directeur de BPML, mais rien ne lui est arrivé », a-t-il fait ressortir. Cinquième question : « BPML avait-elle précisé à M. Gooljaury, lors de l’allocation de ces terres, que le projet devrait concerner ICT business offices and other related operations ? Si tel est le cas, pourquoi a-t-elle amendé ce règlement le 13 janvier 2011 pour ajouter as well as commercial purposes ? » Sixième question : « Pourquoi BPML n’a pas agi lorsque M. Gooljaury n’a pas respecté les conditions du bail ? » Septième question : « Pourquoi ces terres n’ont-elles pas été reprises de M. Gooljaury pour être offertes à la SICOM qui était intéressée ? » Et huitième question : « Qui a introduit M. Gooljaury à la SICOM ? » Finalement, M. Jugnauth a parlé du consultant qui a recommandé cette transaction à la SICOM. Ce consultant, selon lui, travaille aussi pour Rakesh Gooljaury. « Cela n’est pas mentionné dans le communiqué publié par la SICOM », a-t-il commenté. Il veut aussi connaître les conditions du prêt bancaire de Rs 500 M que certaines banques ont accordé à Arushi Development Co.
Par ailleurs, en ce qui concerne Tropical Times, M. Jugnauth a indiqué que cette compagnie avait obtenu un contrat à l’aéroport en octobre 1999 lorsque le PTr était au pouvoir. « Ce contrat a été renouvelé en 2007, toujours lorsque le PTr était au pouvoir », a-t-il ajouté. Le leader du MSM est aussi revenu à la charge sur l’affaire MITD en dénonçant la suspension d’un syndicaliste qui s’est exprimé sur le cas d’allégation de pédophilie au sein de cette institution. Il a aussi exprimé sa solidarité avec Paul Bérenger qui connaît des problèmes de santé actuellement. « Nous sommes de tout coeur avec lui et nous sommes confiants qu’il reviendra très vite parmi nous pour continuer le combat pour sauver le pays », a-t-il dit.