Faisant le bilan de ses six premiers mois au gouvernement, le ministre du Logement et des Terres Showkutally Soodhun a apporté un nouvel élément au scandale de l’allocation des terres de l’État, avançant que « des personnalités du judiciaire sont aussi impliquées ». Il n’a toutefois pas voulu en dire plus, annonçant que le gouvernement avait déjà repris 700 arpents de terres alloués par le gouvernement travailliste et que 400 autres sont en cours de récupération.
Showkutally Soodhun a tenu à marquer ses six mois au ministère du Logement et des Terres par un tour d’horizon du travail entrepris. Il a d’abord rappelé que suite au scandale des terres, un nouveau Policy Framework a été mis en place pour les nouvelles demandes. Parallèlement, le conseil légal du ministère continue d’éplucher les dossiers pour vérifier les éventuelles irrégularités. « Une équipe du Central CID travaille à plein temps avec le ministère pour cela et bientôt nous viendrons de l’avant avec un nouveau dossier concernant des membres du judiciaire ». Il n’a toutefois pas voulu préciser de quelle manière ces personnalités du judiciaire seraient impliquées, déclarant que « kan zot pou tande, zot pou gagn sok. »
Un « fast track committee » pour étudier les demandes des investisseurs a été institué pour « qu’il y ait des développements et créer de l’emploi. » Dans ce contexte, Showkutally Soodhun a évoqué le feu vert accordé au groupe Currimjee pour son projet d’hôtel à La Cambuse, dossier qui était en attente depuis 2009. Il a assuré que toutes les mesures nécessaires seront prises pour préserver l’environnement et qu’il n’y a pas lieu « de faire des manifestations. » Concernant la National Housing Development Company (NHDC), le ministre du Logement et des Terres a annoncé que le comité mis en place pour enquêter sur les duplex de Mon-Choisy et Trou-aux-Biches présentera bientôt son rapport, faisant toutefois ressortir que quelques difficultés sont survenues vu que certains bénéficiaires ne se trouvent pas à Maurice. Dans le même souffle, il a soutenu que la NHDC avait été redynamisée et que tous les travaux sont suivis de près par le directeur Gilles l’Entêté en personne et un comité comprenant des cadres de son ministère.
Prochainement, 850 logements seront construits à Mare D’Albert, Camp-de-Masque, Chebel, Glen Park, Henrietta, Pointe-aux-Sables, Khoyratty, Beau-Bois, Rivière-des-Anguilles, Rose-Belle, Grand Bel-Air, Mare Tabac, Souillac, Calebasses, Baie-du-Tombeau, Quatre Cocos, Camp Ithier et Sébastopol. Tous ces projets bénéficieront du parrainage du secteur privé pour améliorer la qualité de vie des habitants. La construction de 1 256 autres logements au coût de Rs 1,4 milliard démarrera aussitôt le premier lot livré et, d’ici 2016, le ministère espère avoir complété la construction de 3 000 logements. Showkutally Soodhun a également évoqué le projet de logements destinés à la classe moyenne, soit ceux avec un salaire maximum de Rs 25 000. Les endroits identifiés pour ces projets sont : Moka, Bagatelle, Cascavelle et Pointe-aux-Sables.
Le ministre du Logement et des Terres a aussi mis l’accent sur les nouvelles clauses interdisant aux locataires de la NHDC de revendre leurs maisons sur une période de dix ans. Par ailleurs, la NHDC procédera à la réhabilitation de 5 000 appartements, au coût de Rs 443 millions. Il a également soutenu qu’aucune des maisons de la NHDC ne comportera d’amiante, contrairement aux craintes exprimées après la levée de l’interdiction sur cette matière. Showkutally Soodhun dit également avoir reçu plusieurs demandes pour des projets de développements, dont pour la construction de deux immeubles de 40 et 70 étages dans la région du port.