Le Central CID, qui a arrêté hier quatre personnes, soit l’avoué Me Roshan Rajroop, deux secrétaires de juges, Krisnadatt Jory et Issuri, affectés respectivement au service des juges Hamuth et Caunhye en Cour suprême, et Akhee Bhikajee, une employée de SMS Pariaz, est en présence de dix e-mails des plus accablants et incriminants pour les principaux suspects. Ces documents ont été déposés formellement au Central CID en cours de semaine par Paul Foo Kune de Play on Line, qui a retenu les services de Me Roshi Bhadain, dans le cadre de la dénonciation des opérations d’un réseau mafieux en Cour suprême. Outre ces quatre prévenus, le Central CID n’écarte pas la possibilité qu’au cours de la semaine prochaine d’autres interpellations interviennent et qu’au moins deux juges de la Cour suprême soient entendus sur les dessous des tractations autour d’une injonction réclamée par Sport Data Feed Ltd contre d’autres sociétés organisant des paris sur les matches de football étranger.
Après les premiers chocs ressentis avec la Cour suprême ébranlée par une descente policière d’envergure et l’arrestation de proches collaborateurs des juges Hamuth et Caunhye, les dessous de cette affaire sont encore plus troublants. En début de soirée, hier, les séances d’interrogatoire des suspects par des limiers du Central CID sous la supervision des ACP Pregassen Vuddamalay et Heman Jangi n’avaient pas encore démarré, selon les dires des hommes de loi dont les services ont été retenus par les suspects.
Ahkee Bhikajee, l’employée de SMS Pariaz qui avait exécuté les instructions du cerveau Michel Lee Shim pour des retraits bancaires en vue des paiements agréés avec les auxiliaires des juges, a été transférée à l’hôpital en cours d’après-midi à la suite d’un malaise. Mais cette suspecte devait retourner au QG du Central CID en fin de journée pour des formalités en vue de sa détention policière. Les quatre prévenus devront comparaître devant la Bail and Remand Court aujourd’hui pour la reconduction de leur détention.
Pendant tout l’après-midi d’hier, des escouades du Central CID ont eu pour priorité de procéder à la saisie d’une série d’ordinateurs dans des bureaux des juges de la Cour suprême ; un Judge’s Order a été obtenu en toute urgence de la Cour suprême à la suite d’une demande formelle du Directeur des poursuites publiques. Des descentes policières ont également eu lieu au domicile de chacun des quatre suspects, où des ordinateurs et autres Laptops ont été saisis à des fins d’enquête.
De son côté, Paul Foo Kune, promoteur de Play on Line, société contestant l’exclusivité de Sport Data Feed Ltd dans l’organisation des paris sur les matches de football étranger, s’est rendu de nouveau dans les locaux du Central CID en début de soirée hier. L’homme par qui le scandale de la Cour suprême est arrivé, accompagné de son homme de loi, Me Bhadain, est venu déposer une autre série de documents en vue de permettre aux enquêteurs du Central CID de démanteler ce réseau mafieux dans le judiciaire.
L’enjeu de cette affaire est le suivant : Sport Data Feed Ltd, dont le promoteur est Michel Lee Shim, une figure réputée dans le monde des paris à Maurice, et installé en Grande-Bretagne, voulait à tout prix s’assurer que l’éventuelle injonction de la Cour suprême contre Play on Line ne soit pas renversée comme cela a été le cas pour la précédente injonction du juge Hamuth contre Stevenhills.
Dans une tentative d’obtenir cette garantie contre tout renversement d’injonction, Michel Lee Shim a décidé de soudoyer et de corrompre des auxiliaires de justice. Le secrétaire du juge Asraf Caunhye, qui devait décider de la demande d’injonction de Sport Data Feed Ltd, a été embrigadé dans le réseau par l’autre secrétaire de juge, Krishnadatt Jory, au service du juge Hamuth, qui avait accordé l’injonction initiale.
De la vingtaine d’e-mails versés au dossier à charge, la dizaine de messages échangés entre le secrétaire du juge Hamuth et Michel Lee Shim les 6 et 7 juin derniers, sont révélateurs à plus d’un titre. Quant au mail initial de Krisnadatt Jory à Michel Lee Shim en date du 29 mars, il mérite une attention particulière.
« Dear Brother, I have just had a meeting with M. Isuri, he is on our side for the Rs 300 k. He will insist with M. CauN (juge) that the matter be put in May for hearing », écrit Krisnadatt Jory à Michel Lee Shin à cet effet. Un message de l’avoué Rajroop réclamant « to arrange the money urgently » est également transmis. Dans un message en date du 3 juin, le suspect Jory se félicite que « when we pat people, they can work more than expected for us. A judge’s secretary can do many more things ».
Les échanges de messages par e-mail des 6 et 7 juin révèlent en détail le mécanisme mis en place en vue de donner satisfaction à Michel Lee Shim et éloigner tout risque de « Stay of Execution » de l’injonction en faveur de Sport Data Feed Ltd. « Issuri (secrétaire de juge Caunhye) has asked me to inform you that his deal is still on, that he is your man », confirme Krisnadatt Jory, qui plaide pour un premier paiement de Rs 100 000 en faveur d’Issuri dans un premier temps, Rs 100 000 à la publication de l’injonction et Rs 100 000 quand tout le problème sera réglé.
La formule arrêtée est également dévoilée dans un autre e-mail en date du 7 juin. « I will ask my boss (juge Hamuth) to speak to M. Caunhye faster the hearing as a cherry on the ice. They meet almost everyday when they go to the mosque at 12.50 PM… I will ask Issuri to tell Caunhye that they misled him on the issue of OPTA just to postpone the matter. He will be very angry with them. He is very serious. He does not joke like my boss (juge Hamuth). He means business », fait comprendre le secrétaire du juge Jory, qui vient de passer sa première nuit en cellule.
L’enquête policière, qui ne fait que commencer, se poursuivra durant le week-end.