Le scandale du rachat de la clinique MedPoint au coût de Rs 144,7 millions par le ministère de la Santé en décembre 2010 hante toujours l’hémicycle. L’ancien vice-Premier ministre et ministre des Finances, et leader du MSM, Pravind Jugnauth, inculpé provisoirement par l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) pour délit de conflit d’intérêt, est revenu à la charge lors du Question Time du jour. Néanmoins, le Premier ministre, Navin Ramgoolam, a rejeté catégoriquement toute insinuation concernant une éventuelle réunion du gouvernement présidée par lui où la question de Rs 144 millions a été évoquée.
« Let me also make it clear that I did not, I repeat, I did not, on 18 June 2010, preside over any meeting pertaining to Rs 144 million » , s’est appesanti le Premier ministre dans la conclusion de sa réponse liminaire à l’Assemblée nationale avant que Pravind Jugnauth ne s’engage dans un match avec le Speaker sur la recevabilité de certains documents.
L’ancien vice-Premier ministre et ministre des Finances avait voulu obtenir confirmation du fait des « specific issues in relation to the Rs 144 million at the meeting over which the Honourable Prime Minister presided on 18 June 2010 ».
Dans sa réponse, Navin Ramgoolam a soutenu que l’allusion au montant de Rs 144 millions est une référence à l’affaire MedPoint. « I am advised that it would not be appropriate for me to make any comment thereon as the Cabinet record of matters discussed at the Cabinet Meeting of the 18 June 2010 is the precise subject matter of an application, by the Honourable Member himself for a disclosure order pending before the Supreme Court”, a déclaré le Premier ministre, qui a ajouté que l’affaire avait été entendue en Cour suprême ce matin.
“I have just been informed that in Court today the State Law Office has filed a demand of further and better particulars following arguments last week as to whether there is any live issue remaining in the case on the light of the stand taken by the Secretary to the Cabinet”, a poursuivi le Premier ministre.
Pravind Jugnauth : Le 8 mai dernier dans le cadre d’une PNQ sur l’achat de la Clinique MedPoint pour le montant de Rs 144 M, vous avez dit que le montant a été doublé. Comment êtes-vous arrivé à cette conclusion ?
Ramgoolam : Cela est connu de tout le monde et a été rapporté dans la presse à plusieurs reprises. C’est la question que tout le monde se pose.
Pravind Jugnauth : Vous dites qu’il y a une affaire en Cour suprême et que vous ne pouvez révéler des documents concernant les travaux du Cabinet. Or, ce document, évoqué dans une « Open Court », est accessible au public ? Comment êtes-vous arrivé à la conclusion que le prix a été doublé ?
Intervention du Speaker, Kailash Purryag, pour rappeler qu’il y a une affaire en cour pour demander que le document soit rendu public et que par conséquent le principe de sub judice doit être appliqué. Toutefois, affirme-t-il, le speaker peut, à sa discrétion, voir si une telle décision peut porter préjudice à une affaire en Cour. Il a considéré que c’est le cas et que l’affaire est sub judice.
Pravind Jugnauth revient à la charge pour rappeler que le document concernant la réunion du 18 juin, qu’aurait présidée le PM, a déjà été produit en « Open Court » et que n’importe qui peut y avoir accès. « The issue of subjudice doesn’t arise. May I ask for clarifications ? » Le speaker cite les pratiques aux House of Commons pour maintenir sa position que ce document peut porter préjudice à une affaire en Cour et que l’affaire est sub judice.
Pravind Jugnauth propose de déposer le document sur la table du Parlement. Mais le speaker insiste sur le fait que ce document peut porter préjudice à l’affaire devant la Cour suprême.