Avec la décision de l’ancien vice-Premier ministre et ministre des Finances et leader du MSM, Pravind Jugnauth, d’interjeter appel contre le jugement de la Cour suprême dans le scandale du siècle du rachat de la clinique MedPoint à Rs 144,7 millions, l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) a dû reporter un nouveau rendez-vous d’interrogatoire convoqué en cette fin de semaine. L’objectif de la convocation était de compléter de manière formelle l’interrogatoire du huitième suspect dans l’affaire MedPoint, laissé en suspens depuis le 22 septembre 2011, jour de l’arrestation de Pravind Jugnauth.
Les recoupements d’informations auprès des sources concordantes indiquent qu’au lendemain de la publication des attendus du jugement de la juge Rehana Mungly-Gulbul rejetant la demande de Pravind Jugnauth, celui-ci s’est retrouvé en présence d’une nouvelle invitation de l’ICAC à venir consulter les Minutes of Proceedings des délibérations du conseil des ministres du 18 juin 2010 et à répondre aux ultimes questions des limiers de l’ICAC sur le scandale MedPoint.
Vu que les conseils légaux du leader du MSM, dont Me Girish Nunkoo, avoué, se penchent déjà sur les raisons pour justifier un appel devant les instances judiciaires appropriées, Pravind Jugnauth a fait l’économie d’un déplacement à l’ICAC. Du côté de la direction générale de l’ICAC, l’on se refuse à confirmer ou encore à commenter ce nouveau report d’interrogatoire de l’ancien vice-Premier ministre et ministre des Finances, inculpé provisoirement du délit de conflit d’intérêts dans les procédures d’autorisation pour le rachat par le ministère de la Santé de la clinique MedPoint en décembre 2010.
Entre-temps, les sept premiers inculpés, dont l’ancienne ministre de la Santé, Maya Hanoomanjee, le Chief Valuation Officer du ministère des Finances et des hauts cadres de la Santé, demeurent suspendus à la décision du bureau du Director of Public Prosecutions (DPP) suite au rapport de plus d’un millier de pages soumis par l’ICAC depuis l’année dernière.
Jusqu’ici, le DPP s’est gardé de se prononcer sur la confirmation d’éventuels délits au pénal ou toute autre décision contre ces suspects préférant attendre le dénouement dans l’affaire logée en Cour suprême par Pravind Jugnauth pour réclamer l’accès aux Minutes of Proceedings du conseil des ministres ou autres Discussions Papers sur le projet de National Geriatric Hospital avec le rachat de MedPoint appartenant aux proches de Pravind Jugnauth.
Devant la nouvelle tournure des événements et l’éventualité d’appel contre le jugement de cette semaine, le DPP pourrait se raviser quant à la marche à suivre au sujet de Hanoomanjee et consorts. En cette fin de semaine, aucune décision formelle n’a encore été prise car les procédures d’appel n’avaient pas encore été initiées par les conseils légaux du leader du MSM.