Avant de rencontrer Jacques Jolicoeur, notre invité, je m’étais fait tout un film. Ce n’est pas que j’faisais un scénario à ma sauce sur ce monsieur, car j’avais appris qui il est, ce qu’il fait dans son pays d’adoption, le Ghana.
Après avoir discuté avec lui, lors de son récent passage à Maurice, je suis rentrée à la rédac’ avec la conviction que la recette qu’il m’a promise serait ghanéenne, exotique, africaine… J’imaginais déjà un dessert à base de manioc, mangue, banane, noix de coco… Je voyais une douceur au nom imprononçable et qui m’aurait expédiée dans une lointaine brousse.
Dois-je avouer que pendant trois jours et trois nuits, je pensais à des ingrédients les plus improbables qui auraient composé cette recette ? Quand celle-ci m’est parvenue, j’ai eu l’air bête. Je m’en suis voulu un instant d’avoir eu des réflexes très clichés. Certes, j’aurais préféré une recette typique de la région… Mais, après tout, pourquoi pas un brownie from Ghana ?