Un univers musical sur scène avec chansons, danses, musiques, bruitages et autres performances pour que le jeune spectateur vive une histoire merveilleuse. Un voyage initiatique qui a entraîné le public venu au Indira Gandhi Centre for Indian Culture (IGCIC), Phoenix samedi dernier, à la découverte des cultures présentes à Maurice. Un voyage musical original sous forme de différents tableaux, présenté par la Social, Cultural, Arts and Self Academy (SCAS, qui a ravi petits et grands.
Pas de décor grandiose ni sono électrique mais l’énergie des enfants et adolescents. Ils ont embarqué le public dans une incroyable expédition planétaire où les enfants sont les héros. Les enfants du spectacle « Salut l’artiste ! » montent sur scène spontanément et connaissent le grand frisson d’une mise en scène adaptée à leur âge. Dans chacun des tableaux du voyage organisé par les enfants de Surinam règne une ambiance intimiste et joyeuse. Un spectacle présenté comme un grand livre animé. Ce spectacle s’ouvre sur plusieurs réflexions : l’émergence de la planète et ses différents cycles.
La narratrice fait participer les enfants, les interroge sur ce qu’ils ont appris dans ces classes après l’école destinées aux élèves du primaire et du secondaire, pour un développement intégral de l’enfant. L’accent étant mis sur le savoir-faire et le « savoir-être ».?Savoir être sur scène avec les ressources mises à disposition pour faire découvrir un univers ou apparaît et disparaît au fil du voyage des personnages féeriques, des monstres, la confrontation du bien et du mal au gré des vents, des chants, des danses et des rencontres, avec ses parents. Différents styles : la chanson, la danse orientale (sous la direction d’Anna Patten), le slam, le sport pour prolonger le rêve des enfants.
Le spectacle « Salut l’artiste » a été un véritable concert avec des artistes qui sont à leurs débuts. Les tableaux présentés sur scène ont été préparés par les formateurs. Beaucoup de présence sur scène. Des musiques, danses, variées, rythmées qui interpellent les enfants dans leur apprentissage. Les jeunes artistes ont réussi comme par magie, à allier la poésie à leur rythme. La danse kathak est rythmée par une riche palette musicale : les interprètes servent une écriture chorégraphique pleine d’énergie et de nuances, de lectures de mythes. De très beaux costumes parfois. Théâtre avec chants et danses, peut-on dire. SCAS a su combiner divertissement et aspect culturel/pédagogique.
Plusieurs niveaux de lecture de ce spectacle et développement de l’imaginaire sur plusieurs plans. Découvrir le cycle de la nature et les saisons de la vie. Passage de l’enfance à l’âge adulte à travers l’art !