La présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, a été interviewée aujourd’hui par Jean-Christophe Victor. Ce dernier présente depuis une vingtaine d’années un magazine géopolitique hebdomadaire très populaire intitulé Le Dessous des Cartes, qui est diffusé sur Arte et France 5.
Jean-Christophe Victor est à Maurice à l’invitation de l’ambassade de France et de la Standard Bank pour une série de conférences. Il était hier soir à la Résidence de France à Floréal pour une conférence sur le thème « Un monde vivable pour tous ; que faire après la COP 21 ? », qui a attiré une foule d’invités. À l’occasion, Jean-Christophe Victor a fait un constat détaillé et lucide des effets du réchauffement climatique sur la planète et s’est longuement appesanti, avec chiffres, graphiques et cartes à l’appui, sur les causes du réchauffement. C’est-à-dire, l’utilisation effrénée des ressources fossiles pour les besoins énergétiques, la source principale de l’émission de dioxyde de carbone. Le conférencier a également évoqué le recours à l’énergie nucléaire, comme c’est le cas en Chine et en Inde, et les risques que cela représente pour l’avenir.
Jean-Christophe Victor se refuse à croire que le monde va vers la catastrophe, mais fait confiance à la jeune génération qui, estime-t-il, « disposera de beaucoup plus d’informations que la génération présente et sera encore plus compétente pour traiter les problèmes environnementaux de plus en plus complexes ». Demain après-midi, il donnera une nouvelle conférence à l’IFM sur le thème « l’état du monde qui vient ».
Expert en géopolitique et en relations internationales, Jean-Christophe Victor, qui est le fils de l’écrivain Jean-Émile Victor, est également docteur en ethnologie (Institut d’Ethnologie du Musée de l’Homme) et diplômé de chinois à l’École des langues orientales (Inalco).
Après avoir passé plusieurs années en poste diplomatique en Asie, il consacre son premier ouvrage à l’Afghanistan (La Cité des Murmures, 1986, Éditions J.C. Lattès) et rejoint le Centre d’analyse et de prévision (CAP) du ministère des Affaires étrangères, où il travaille de 1980 à 1989. Cofondateur en 1988 de l’Observatoire européen de géopolitique (OEG) avec Michel Foucher, il crée deux ans plus tard Le Dessous des Cartes, un magazine de géopolitique hebdomadaire qu’il anime depuis 20 ans sur la chaîne franco-allemande Arte. En 1992, il crée avec Virginie Raisson le Lépac un laboratoire de recherche appliquée, privé et indépendant, spécialisé en politique internationale et prospective (www.lepac.org).
Enseignant et conférencier en France et à l’étranger, il anime des séminaires de formation à l’international en milieu universitaire, pour les collectivités ou auprès d’entreprises privées. Il est notamment l’auteur de deux ouvrages récents, Adieu l’Antarctique (2007, éditions Robert Laffont) et L’Atlas d’un monde qui change, avec Virginie Raisson et Frank Tétart (2007, éditions Arte-Tallandier).