Les athlètes de quatre catégories (benjamins, minimes, cadets et juniors) seront en action à partir de demain matin au stade Germain-Commarmond à Bambous pour les finales nationales d’athlétisme. Cette compétition durera jusqu’à vendredi. Le comité directeur de la Mauritius Secondary Schools Sports Association (MSSSA) a présenté la compétition lors d’une conférence de presse tenue hier dans les locaux du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS).
Dans son allocution, Veermatee Mohadeb, présidente de la MSSSA, a tenu à faire ressortir que les finales intercollèges concernent sept régions et quatre catégories d’athlètes. « Toute cette organisation n’aurait pas tenu si nous n’avions pas eu le soutien des professeurs d’éducation physique. »
Elle a fait un récapitulatif des mesures prises depuis l’année dernière afin de permettre aux étudiants de participer plus activement aux activités de la MSSSA. « Par exemple, nous avons décidé de tenir les finales nationales cinq semaines avant la fin du deuxième trimestre. »
Tout en précisant respecter l’idée d’associer le sport aux études, la présidente de la MSSSA a aussi déclaré que le sport est désormais une matière à part entière. « Nous avons noté un réel engouement pour le sport. Rien que pour les prochains jours, nous attendons 1 500 athlètes venant de plus de 100 collèges. » Elle a tenu à remercier le ministre de la Jeunesse et des Sports et le MJS pour leur soutien « par tous les moyens possibles. »
De son côté, Vinay Ruggoo, secrétaire administratif de la MSSSA, a parlé des étapes menant aux finales nationales. Selon les chiffres avancés, ils étaient à peu près 5 000, dont 2 450 garçons. « En gros, nous avons touché, directement ou indirectement, plus de 100 000 étudiants. »
Ainsi, cette année, tout a été fait pour relever le niveau de la compétition. Le comité technique de la MSSSA a décidé de repêcher des athlètes au temps. « Nous aurons trois séries. Il y avait une cinquantaine d’athlètes avec des chronos qui se rapprochaient. Nous espérons avoir de belles performances après l’engouement dont ont fait preuve les élèves », souligne Vinay Rugoo.
Quant à Hedley Célestin, responsable technique de la MSSSA, a parlé de la décision de l’instance de ramener le programme régional à trois jours au lieu de quatre. « Cela entraînait une baisse de performances. Alors, nous avons décidé de faire les finales sur la même semaine. »
Il a aussi fait remarquer que beaucoup d’athlètes se sont qualifiés au temps. « Cela a aidé à maintenir un équilibre entre les régions. De plus, avoir plus de participants pourrait pimenter les épreuves. » Il cite en exemple le record du 60 m haies, battu à plusieurs reprises lors de la phase éliminatoire. « C’est motivant. On sait maintenant que les athlètes arriveront avec l’idée de se surpasser. »
Par ailleurs, 12 athlètes de l’île de La Réunion viendront se jeter dans la bataille. « Ils sont alignés dans les quatre catégories », explique Vinay Rugoo. À noter que ces activités s’inscrivent dans le cadre des 40 ans d’existence de la MSSSA. « Nous espérons que cette journée sera spéciale. De notre côté, nous avons déjà tout mis en place pour qu’elle le soit », a conclu Vinay Rugoo.