Le syndicat craint des dérapages les 7 et 8 novembre, jours des examens, des élections et des résultats.

L’Union of Private Secondary Education Employees (UPSEE) monte au créneau pour réclamer une surveillance renforcée aux abords des collèges les 7 et 8 novembre prochains, pour les élections et la proclamation des résultats. Plusieurs examens de SC et de HSC se dérouleront ces jours-là dont certains se terminent tard dans l’après-midi. Or, avec les élections, le syndicat craint qu’il y ait des risques de dérapages entre partisans des différents blocs politiques. Raison pour laquelle il souhaite que le ministère de l’Intérieur s’assure que ces élèves rentreront chez eux sains et saufs.

Bhoojeparsad Jugdamby, président de l’UPSEE,  demande également à la NTA de s’assurer que les compagnies d’autobus ainsi que les propriétaires d’autobus individuels maintiennent leurs flottes habituelles durant ces deux jours afin que les élèves puissent avoir un transport pour rentrer chez eux après les examens. « Le 7 novembre étant férié à cause des élections, il ne faut pas que les compagnies d’autobus se disent qu’il y aura moins de passagers et qu’elles réduisent leurs flottes. Les élèves doivent rentrer chez eux. Il faut s’assurer qu’ils aient un bus à la gare. »

Bhoojeparsad Jugdamby a précisé que l’UPSEE n’est pas mêlée à la politique et qu’il n’a aucun mot d’ordre à donner. Raison pour laquelle il a demandé à son secrétaire, Munsoo Kurrimbaccus, de démissionner, avant le Nomination Day. Ce dernier sera candidat du MMM à Rivière-des-Anguilles/Souillac. « L’UPSEE est là pour défendre les travailleurs. Quoiqu’en disent certains mauvais perdants, nous continuerons à le faire. »

Dans ce contexte, le syndicat dit avoir pris note de la promesse du Premier ministre sortant, Pravind Jugnauth, pour que les officiers de police avec 20 années de service soient automatiquement promus sergents. Promesse reprise quelques jours plus tard par le leader de L’Alliance Nationale, Navin Ramgoolam. L’UPSEE plaide pour que les enseignants bénéficient aussi d’une promotion automatique après 20 ans. Le syndicat suggère que ceux du statut d’Educator puissent devenir des Senior Educators et que ces derniers puissent être promus Head of Senior Educators. De même, un poste de Senior Attendant pourrait aussi être créé.

L’UPSEE dénonce également la lenteur de la Private Secondary Education Authority (PSEA), concernant l’attribution de Teacher’s Licence. Bhoojeparsad Jugdamby déclare que le board avait déjà pris la décision que cette responsabilité serait transférée au Mauritius Institute of Education, mais que la direction de la PSEA a gardé le dossier dans les tiroirs. De même, il cite le cas de huit éducateurs rodriguais, détenteurs d’un Bachelor in Business Administration, qui n’ont pas eu droit à un salaire de « gradué ».

Le syndicat compte également écrire aux autorités pour demander la mise en place d’un “roster” pour le personnel non-enseignant pendant les vacances afin qu’ils puissent aussi profiter de quelques jours de congé. De toute façon, dit-on, il n’y a pas d’élève à l’école pendant les vacances. L’UPSEE déplore aussi que certains enseignants aient vu leur « casual leaves refusés » au troisième trimestre. Il rappelle que le PRB n’interdit pas de tels congés à cette période.