Kavi Vadamootoo, docteur en psychanalyse, peintre, sculpteur, poète, crée des oeuvres avec des matériaux de récupération qui ne sont pas déconnectées de notre époque. Chez ce sculpteur mauricien installé au Pays de Galles, l’intervention sur la matière semble minimale, mais définitive. Kavi Vadamootoo assemble des objets avec la conscience que les hommes sont issus du même monde mais avec des cultures et des temps différents. Il tente de les rapprocher en créant des passages. Avec l’artiste Alan Perry, il prépare une exposition intitulée « Dualities » au Pays de Galles au mois d’avril 2012. Kavi utilise des « scraps », mais le métal est visible dans ses articulations. Le sculpteur est préoccupé par le corps qui est toujours en construction. On ne peut être à l’aise dans toutes les situations, a-t-il déclaré un jour. Kavi Vadamootoo dit que l’homme est né désarticulé, avec ses névroses. Il faut toujours essayer de cohabiter, apprivoiser ses démons, trouver des portes de sortie. D’où ces pièces représentant la naissance de la famille, le triangle, la séparation, le cercle. S’inspirant d’un passé lourd et par la magie de la création, Kavi Vadamootoo crée des trames élémentaires puis fait naître des formes sinueuses, élancées, horizontales ou verticales. Ces formes s’interpénètrent. Elle quittent la voie tracée pour d’étonnantes voies d’incertitude autour de l’être. Notre sculpteur fait naître de l’abîme des formes qui semblent monter à l’assaut du ciel. Les formes acérées dépourvues de chair révèlent une absence de répères et de sentiment de sécurité. Il n’y a plus que la trame du dehors. Vadamootoo prive ses oeuvres de masse, de poids. Ce sont parfois des corps éclatés et pluriels, traversés de doutes. Ne restent que des formes fragiles, vides. Par les fentes et les interstices, le sculpteur déchire la matière pour éclairer les blessures de l’homme. Espace déchiqueté et défiguré. On voit des formes longilignes, des morceaux de métaux aux allures d’oiseaux. Les sculptures de Kavi ne font pas de grande distinction entre l’homme, les éléments, les rebuts. Les métamorphoses suggèrent une matrice identitaire incertaine et une existence étouffante. Les pièces qui se trouvent dans la cour de Kavi au Pays de Galles étreignent l’espace. L’artiste est en quelque sorte un jardinier de fer et de pierres. Ce sont des figures sans mémoire et sans âge comme pour échapper à l’enfermement des origines qui s’installent dans sa cour. Figures éphémères dont notre sculpteur a fait disparaître la pesanteur et tente de les rendre lisible. Avec des contraires associés : horizontal/vertical, équilibre/déséquilibre, mouvement/immobilité, densité/fragilité, Kavi ouvre des portes et des passages. La pensée seule n’existe pas pour lui. Il faut des interactions.
———————————————————————————————————————————
PARCOURS
Kavi Vadamootoo est né à Maurice. Il est diplômé de l’université de Swansea, Wales où il réside depuis 1966. Psychanalyste, poète, peintre, sculpteur il a participé à l’International Exhibition, London, 1970, le Salon des Beaux-Arts, Paris, 1972.
A partir du 16 avril 2012, Alan Perry et Kavi Vadamootoo présenteront des sculptures et des peintures intitulées « Dualities » à la craftsman gallery, Swansea, Wales.