C’est l’air de la nature et son coeur qui guident ses mains lorsqu’il modèle la pierre. Wesley Michel, 32 ans, est un sculpteur autodidacte qui donne une dimension spirituelle à son travail. Nous l’avons rencontré dans un espace boisé au pied du Corps de Garde.
Même les piqûres des moustiques, attirés par la présence humaine dans cette partie du bois, ne parviennent à le déconcentrer. Alors qu’il taille délicatement les contours d’un marlin dans une pierre plate, le moindre faux mouvement peut avoir des conséquences désastreuses. Un coup mal calculé pourrait briser la pierre qu’il travaille.
Depuis que la sculpture est devenue sa principale activité il y a quatre ans, Wesley Michel s’est habitué à ce type de risque. Le tintement métallique régulier du marteau contre le burin indique qu’il a trouvé le bon rythme et qu’il est sûr de ses coups.
Instinct
Au premier coup d’oeil, le sculpteur a compris la forme idéale qu’il pourrait tirer de la pierre qu’il tient fermement sur les genoux. “Dès que je m’intéresse à une pierre, je vois instinctivement la forme que je peux en tirer, et je commence aussitôt à travailler.” Lentement, le surplus est enlevé à coups de ciseaux et de papiers de verre, jusqu’à ce que sculpteur obtienne une forme satisfaisante.
Wesley Michel a une préférence pour les cadres présentant des paysages ou même des portraits. Il sculpte aussi des cendriers, des feuilles, des poissons… Décoration, souvenirs, oeuvres d’art : il donne aussi une touche artistique à des objets utilitaires comme des roche cari ou des mortiers. Il est aussi un des très rares sculpteurs à réaliser des porte-clés en pierre.
Sacré
Sculpter représente un instant sacré pour Wesley Michel. Il précise que chaque oeuvre a été réalisée avec la même passion et la même dextérité. “J’aime la pierre. J’en ai fait mon meilleur ami. Il me laisse l’attraper, la palper, la façonner. C’est dans cet esprit de respect que je la travaille.”
C’est dans un petit bois au pied de la montagne Corps de Garde que le sculpteur réalise ses travaux. Assis sur une roche au bas d’une meule, à l’ombre d’un grand arbre, il finit par faire partie du paysage sauvage. “J’ai toujours préféré sculpter dans la nature. Je m’y sens à l’aise. Il n’y a rien pour me déranger. C’est l’air de la nature et mon coeur qui guident mes mains.”
Ayant fait des démonstrations et exposé dans des centres commerciaux à Port-Louis, Trianon, Quatre-Bornes et ailleurs, Wesley Michel a eu l’occasion de faire connaître son travail auprès du grand public. Plusieurs de ses travaux ont déjà été achetés, souvent par des touristes, les Mauriciens préférant ses objets utilitaires. Parmi ses spécialités : les portraits qu’il réalise sur pierre et les sculptures personnalisées.
Il compte à présent une très grande quantité de sculptures. Des touristes qui ont croisé sa route ont fait voyager ses oeuvres dans plusieurs pays. Tout cela lui permet de croire en l’avenir.
Hasard
Rien ne prédestine à la sculpture. Wesley Michel ne connaît pas un parcours particulièrement brillant à l’école. Il choisit finalement de se lancer dans la construction comme maçon. Mais passe des semaines entières à la maison, en attendant l’ouverture d’un prochain chantier.
C’est au cours d’une de ces périodes d’inactivité qu’il s’intéresse à la pierre. Un jour, il s’amuse à tailler un mortier pour meubler son temps. Un étranger le voit débuter le travail et revient le lendemain pour voir comment les choses ont évolué. “C’était ma toute première création. L’oeuvre était brute, mais l’homme a voulu l’acheter. Il m’a demandé mon prix : je lui ai réclamé Rs 500. Il m’en a donné Rs 2,000, avec pour conseil de ne jamais me laisser exploiter. C’est ainsi que m’est venu un vrai amour pour la pierre.”  
Exposition
Wesley Michel a appris à comprendre cette matière, à reconnaître ses différents types et à savoir comment la travailler. L’expérience lui a permis de développer sa technique et son style; des outils de base ont été adaptés à ses besoins. Plus récemment, Cyril Palan et ses fils l’ont soutenu pour développer son affaire. Sa petite entreprise a été baptisée Le Sculpteur.
À partir du 24 mai, grâce au soutien d’Alain Kamanah, il pose son matériel et ses pierres à Orchard Centre. Il espère partager sa passion pour la sculpture avec le public. Wesley Michel est joignable sur le 984-8700 et le 922-3841.