Le Groupe Hassen Taher Seafoods Ltd, pionnier de l’industrie de la pêche à Maurice, annonce l’ouverture de deux nouveaux fish shops à Grand-Baie et Curepipe pour bientôt et le lancement d’une unité mobile qui prendra la route d’ici un mois pour desservir les régions non touchées jusqu’ici. Bahim Khan Taher, directeur de ce groupe, en a parlé à la presse à la fin de la semaine dernière.
« Nous démarrons bientôt la construction d’une chambre froide dans la région du port à Mer-Rouge pour permettre le stockage et la transformation des produits de mer. Cette facilité sera également mise à la disposition des bateaux étrangers et locaux où ils pourront transformer leurs prises en des produits à valeur ajoutée pour l’exportation », affirme M. Taher, qui annonce son intention de cibler les bateaux japonais, taïwanais, coréens, espagnols et autres.
Le Groupe Hassen Taher, qui est dans le domaine depuis plusieurs dizaines d’années, a un chiffre d’affaires de Rs 250 M annuellement. Il importe ses produits de mer de nombreux pays, dont l’Inde, Madagascar et le Bangladesh. Au Mauricien, Bahim Khan Taher affirme que son entreprise ne travaille qu’avec des exportateurs de pays qui sont « EU approved », qui est la norme de qualité la plus stricte au niveau mondial. « Nos produits sont, donc, garantis sur le plan de la qualité ».
S’agissant des bateaux étrangers qui pêchent dans nos eaux territoriales contre un permis obtenu de l’État mauricien, Bahim Khan Taher fait ressortir que les opérateurs mauriciens auraient pu en faire autant s’ils possédaient des bateaux modernes et correctement équipés. « Si le gouvernement nous aide avec des incitations fiscales, nous pouvons nous aussi aller pêcher dans cette zone », souligne notre interlocuteur. Actuellement, cette entreprise traite une centaine de tonnes de produits de mer mensuellement, provenant de la pêche artisanale, semi-industrielle et industrielle. Mais, indique M. Taher, les prises diminuent d’année en année. Ces trois ou quatre dernières années, elles ont chuté de 20 à 25 %. « Ainsi, pour continuer à obtenir les 100 tonnes mensuelles, nous avons dû augmenter le nombre de nos campagnes de 10 à 18 ». Bahim Khan Taher dit apprécier la démarche du gouvernement quant au développement d’un État océan. « Nous avons un grand potentiel de développement dans le seafood hub. Toutefois, il faut régler le problème de la pêche illégale dans nos eaux territoriales par certains bateaux étrangers ».
Par ailleurs, le Groupe Hassen Taher Seafoods a obtenu le 1er mai dernier à Francfort, Allemagne, l’International Arch of Europe Award dans la catégorie “diamond” par rapport à la qualité de ses produits de mer, vendus tant sur le plan local qu’à l étranger. « Cette récompense nous encourage à être encore plus rigoureux sur la qualité de nos produits pour satisfaire nos clients locaux et étrangers ». Le groupe vise maintenant le Mauritius Business Excellence Award, où il est un des nominés. Hassen Taher Seafoods, qui emploie environ 300 personnes directement et 500 autres indirectement, s’est associé récemment à Oman Fisheries du sultanat d’Oman pour l’importation de “breaded products” de la marque TACA qui sont maintenant en vente dans ses fish shops à travers le pays.