Peau, encre et chair. Entre illusion et body-painting, l’artiste Sébastien Échappé réalise de superbes peintures, expressions corporelles, en créant des illusions et en jouant de la perception dans ses oeuvres. Cet artiste, qui travaille à la Réunion, retourne métaphoriquement les corps dans ses travaux pour en révéler l’intérieur. Il dit qu’il n’y a aucune frontière dans ses peintures et qu’elles permettent d’exposer les corps mis à nu: « C’est de l’art mis en relief. » L’artiste privilégie l’émotion et entretien un rapport très sensuel avec ses supports. Au final, ses travaux sont éminemment polysémiques et le corps ne constitue qu’une possibilité d’interprétation. Plus largement, les créations de Seb évoquent l’environnement, la nature et conviennent à l’événementiel, la publicité et autres défilés. Mais ce sont surtout les enfants qui sont émerveillés par ces transformations qui font basculer l’imaginaire du côté du mystère. Ce sont des créations très précises et détaillées qui donnent l’illusion de voir à travers la peau ! La trace de la main de Sébastien disparaît laissant des oeuvres aux finitions parfaites comme des sculptures. Un concept qui n’est pas sans rappeler les livres d’anatomie de notre enfance. Établi à la Réunion, Sébastien Échappé, originaire de la Vendée, France, travaille sous le label de Seb Body Art. Il n’est pas novice dans le domaine puisqu’il a commencé par les arts plastiques. Ensuite, il a bifurqué vers un travail sur la peau qui, dit-il, demande des heures de patience et de concentration. Sébastien improvise le plus souvent. Autour de ses peintures, l’artiste s’intéresse à la compréhension du corps et nourrit ses créations d’inspirations liées à son entourage. Sébastien Échappé est un artiste qui exerce depuis 20 ans à la Réunion. Au fil des années, il a fait des rencontres artistiques qui ont contribué à le faire connaître dans l’océan Indien. S’il est connu à Maurice, son actualité récente concerne une performance lors du concours Miss Rodrigues le 31 mai dernier. Seb body art intègre le concept Concert Sensation été 2013-2014. Un concept concert et album élaboré par ER MUSIC RECORD (Eric Carter) et KMIZIK PROD. Si la peinture corporelle est une des premières formes d’expression plastique connues de nos ancêtres qui ont utilisé le charbon ou le sang des animaux comme forme de peinture ou de signe de reconnaissance, le body art est devenu « art éphémère » — le peintre crée une oeuvre picturale sur son modèle et tout le travail est traversé par l’idée de motifs qui s’autogérèrent, de créations temporaires faites par la main de l’homme. Le support humain se fond dans un décor, un happening ou un événement. Il faut de nombreuses heures pour peindre un corps mais au final on a du mal à percevoir les contours du corps humain. Sébastien considère ces corps peints comme véhiculant des idées de liberté, par exemple. « Le corps n’est pas un objet. Il est toujours autre chose que ce qu’il est, toujours sexualité en même temps que liberté, enraciné dans la nature au moment où il se transforme par la culture, jamais fermé sur lui-même et jamais dépassé », écrit Maurice Merleau Ponty. Les oeuvres qui relèvent de ce qu’on appelle le Body Art posent le rapport entre l’expression artistique de l’artiste et son modèle. On peut aussi dire que cette forme de peinture — mouvement culturel de déconstruction du sujet — coïncide avec l’intérêt actuel que l’on a pour l’énigme de la peau. Nourri des secrets de la psychanalyse, le Body Art nous interpelle. S’il lui arrive de nous séduire ou de nous amuser, il peut aussi mettre à mal, mais le propos de Sébastien n’est pas de provoquer et même si l’on peut être choqué, jamais la peinture de Seb ne laisse indifférent.