Le bodypaint artist réunionnais Sébastien Echappé a séjourné récemment à Maurice pour habiller de ses couleurs les mannequins de l’agence Eventia. L’occasion pour lui de nous présenter son univers fantastique où il s’amuse en transformer l’humain au gré de son pinceau.
Il est d’abord plasticien. Après avoir évolué dans l’univers des couleurs et réalisé quelques expositions, Sébastien Echappé a découvert, il y a deux ans, le body painting. Un coup d’essai pour toucher à une autre influence, et le voilà immergé dans cet univers.
Il devient alors “Seb body arts” et délaisse les toiles, les formats standards et les installations pour épouser les corps. “J’ai fait de l’aquarelle, de l’animation 3D, des installations. J’ai ensuite découvert le body painting. J’explore désormais une autre facette de la peinture.”
Sa touche, qui flirte avec les influences fantastiques de Tim Burton et ses “avatars” genre Spielberg le propulsent dans le monde de la mode où ses services sont retenus “pour donner une valeur ajoutée aux mannequins”. Il est invité à maquiller de ses couleurs les modèles dans les salons de haute coiffure à La Réunion, dans des comédies musicales, lors du concours Miss Réunion. Il est même sollicité pour des démonstrations dans des boîtes de nuit. Il a aussi travaillé sur le court-métrage réunionnais Les Magnétiques et sur le clip de l’artiste David Louisin. “Mes inspirations tournent autour de la nature, la forêt, les animaux, ainsi que la musique. Mes personnages s’apparentent toujours à ces univers.”
Après cette première escale à Maurice, Seb body arts planche sur la réalisation d’une comédie musicale. Il a déjà lancé la production. Ce projet, dit-il, sera présenté avant la fin de cette année.