L’autopsie pratiquée par les autorités des Seychelles sur la dépouille de Harmon Chellen, ancien directeur de la Mauritius Tourism Academy, a attribué le décès à la noyade. Mais à ce stade, aucune autre indication n’a filtré quant aux circonstances de cette noyade en début d’après-midi lundi alors que le principal concerné devait reprendre l’avion pour rentrer à Maurice ce jour-là. Ce matin, des démarches étaient en cours en vue du rapatriement du corps, qui est attendu à l’aéroport SSR cet après-midi. Les services du Dr Satish Boolell, ancien Chief Police Medical Officer, ont été sollicités pour une contre-expertise médico-légale à la morgue du Princess Margaret Orthopaedic Centre en début de soirée.
En marge de l’examen post-mortem d’hier, Me Veda Baloomoody, qui représente les intérêts de la famille Chellen, a rencontré le ministre du Tourisme seychellois Alain St-Ange au sujet des circonstances de ce drame. À cette même occasion, il a transmis officiellement le souhait de la famille pour le rapatriement.
Harmon Chellen avait fait le déplacement aux Seychelles la semaine dernière en tant que Guest Honour pour la Graduation Ceremony des étudiants en Hospitality Management de la Seychelles Tourism Authority. La principale conclusion de l’autopsie est que la noyade est la cause de son décès. Mais les raisons ou encore les circonstances de ce drame demeurent encore floues. « Nous attendons les résultats de l’enquête policière des Seychelles pour en savoir plus dans cette affaire », a fait comprendre Me Baloomoody des Seychelles. Les proches de l’ancien directeur de la Mauritius Tourism Academy récusent catégoriquement la thèse de suicide d’autant plus que pour des raisons de santé, Harmon Chellen se gardait systématiquement d’être en contact de l’eau de mer.
Le fait troublant dans la découverte du cadavre de Harmon Chellen flottant dans la baie au large de l’Islette Island à port Glaud aux Seychelles a trait aux vêtements qu’il portait. Les informations parvenues à Maurice indiquent que l’ancien directeur de l’Ecole Hôtelière Sir Gaëtan Duval était torse nu mais avait ses chaussettes. « Il ne portait pas de chemise et il n’y avait pas de sangle dans les passants de son pantalon. Pourtant, il avait des chaussettes à ses pieds », a laissé entendre une des sources concordantes aux Seychelles.
D’autre part, il a été confirmé que juste avant que le corps de Harmon Chellen ne soit découvert par un pêcheur, il avait passé au moins quatre heures en présence des enquêteurs de la police suite à des accusations d’agression sexuelle contre lui. Son accusatrice est une femme de chambre de l’hôtel Constance Ephelia et le délit aurait été commis dans la nuit de dimanche.
En dépit du fait que ce ressortissant mauricien avait été placé en garde à vue pendant un peu plus de quatre heures, les policiers n’ont consigné aucune déposition formelle de lui. La seule indication officielle est que Harmon Chellen ne s’était pas montré coopératif et qu’à un certain moment, il aurait quitté le poste de police à l’insu des enquêteurs. En tout cas, en vue d’éliminer tout doute, les proches avancent que la police des Seychelles doit établir officiellement comment il a pu se soutirer de l’autorité des policiers et recueillir les témoignages de ceux qui auraient pu le croiser entre 14 h et 14 h 50, quand son cadavre a été repêché du lagon.
À ce stade, même si la noyade est la cause du décès, aucune piste n’est écartée par les autorités. Le décès tragique de Harmon Chellen, dont la dernière intervention lors de la Graduation Ceremony continue à être appréciée, suscite de l’intérêt non seulement à Maurice mais également aux Seychelles. Ainsi, la Seychelles News Agency, commentant le déplacement de Me Baloomoody dans l’archipel, note que « According to a news report aired on the national television, the Seychelles Broadcasting Corporation, SBC, Baloomoody is in Seychelles to find out more about what exactly happened to the Director of the Mauritian academy, Harmon Chellen ».
De son côté, le ministre des Affaires étrangères, Arvin Boolell, qui participe à la réunion du conseil des ministres de la Commission de l’Océan Indien aux Comores en cette fin de semaine, a signifié son intention de s’entretenir avec son homologue seychellois à ce sujet.