Le Mahatma Gandhi Institute et le Lycée des Mascareignes ont signé hier une convention de partenariat dans les locaux du ministère de l’Éducation à Pont-Fer. Cette collaboration entre ces deux institutions du secondaire vise à promouvoir les échanges pédagogiques, culturels et artistiques, dans le domaine de la musique, de la danse, des beaux arts et de l’audiovisuel, offrant ainsi à leurs étudiants deux modalités d’enseignement différentes.
Ce projet de collaboration, mis en route au début de l’année, est en ligne avec la coopération initiée par le service de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France à Maurice. Les objectifs stratégiques du service de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France sont de promouvoir l’offre de culture française et francophone (spectacles vivants, arts plastiques), de contribuer à la mise en valeur de la culture mauricienne en création à travers la programmation de produits culturels (spectacles, littérature, arts plastiques) de qualité, l’appui à la formation et au contact avec d’autres professionnels, français notamment, et de favoriser la meilleure maîtrise de la langue à travers les cours de français, généraux ou spécialisés. Ainsi le but principal de cet accord est non seulement de promouvoir les échanges pédagogiques culturels et artistiques dans le domaine de la musique, de la danse, des beaux arts, et du cinéma/audiovisuel, mais aussi dans un esprit d’ouverture afin de faire découvrir aux étudiants des deux institutions les programmes anglais et français. Ce programme d’échange concerne les élèves des Form V et VI.
Lors de la cérémonie de signature de la convention, la directrice du Mahatma Gandhi Institute, le Dr Veedotma Dalmond Koonjal, a indiqué que ce partenariat favorisera l’incursion de ses élèves dans le système éducatif français, ce qui leur permettra de comparer avec ce qu’ils vivent actuellement en tant qu’élèves à l’Institut Mahatma Gandhi. « Nous estimons que ce sera un privilège pour ceux qui aspirent à entreprendre des études universitaires en France ou dans d’autres pays francophones. (…) Les partenariats avec les institutions éducatives françaises ont toujours porté leurs fruits. Dans le passé, nous avons eu d’autres collaborations francophones avec des institutions, telles que l’École Pierre Poivre et l’Institut pour la Recherche et le Développement en France ».
Le proviseur du Lycée des Mascareignes, Gérard Tripier, s’est pour sa part réjoui de cette collaboration qui, dit-il, permettra aux élèves de comprendre comment progresse le système éducatif mauricien. « Ce sera un grand moment d’échange et de découverte, que ce soit pour les élèves et le personnel », dit-il. M. Tripier s’est aussi attardé sur l’importance de coopérer avec des partenaires locaux afin que les établissements évoluent. « La collaboration est l’un des principes fondamentaux de l’éducation ».
Pour sa part, le ministre de l’Éducation a soutenu que le gouvernement mauricien a toujours favorisé l’interculturalité. « Nous croyons fermement que l’apprentissage et les échanges linguistiques peuvent traverser les frontières et promouvoir le dialogue entre civilisations. Les différentes cultures doivent se compléter mutuellement et cela peut se faire à travers les échanges et la coopération. Notre diversité représente une chance pour nos jeunes qui doivent affronter les défis d’un monde globalisé mais aussi connecté. Il est donc essentiel qu’ils puissent se nourrir de la diversité des approches de la connaissance », dit Vasant Bunwaree.