Dans le cadre du cinquantième anniversaire de l’Union Africaine, Maurice a accueilli la première édition de la Model United African Union Conference. Pendant une journée, mercredi, des jeunes venant de 54 pays d’Afrique et des jeunes Mauriciens ont eu l’occasion de se mettre dans la peau des diplomates pour débattre de l’avenir et du progrès de l’Afrique. À la fin de la conférence, ils ont voté des résolutions.
La Model United African Union Conference est essentiellement une simulation des travaux de l’Union africaine. Elle offre une occasion unique pour les collégiens d’étudier le rôle, la structure et les activités de l’Union africaine ainsi que les questions économiques, sociales et politiques et de sécurité rencontrées par les pays africains. Par le biais de simulation, ces jeunes ont une meilleure compréhension des possibilités et des contraintes qui façonnent les politiques des États dans l’arène de la diplomatie intra-africaine sur des questions d’intérêt mutuel. Chaque établissement participant représente un ou plusieurs États membres de l’Union africaine. À la fin des débats présentés par le Conseil de Sécurité, plusieurs résolutions ont été votées par les différentes délégations. Les résolutions abordent plusieurs problèmes liés aux thèmes qui posent un défi pour le développement de l’Afrique.
Lors de la cérémonie d’ouverture hier, les participants ont pris un engagement en souscrivant au Pledge. Les chefs de délégations ont ensuite présenté leurs Country Statements. À noter que les fonctions de secrétaire général sont assurées cette année par Ghanisht Juwaheer, élève en Upper Six au Collège Royal de Curepipe. L’ouverture de cette conférence a aussi vu le lancement du bulletin de la Model United African Union Conference.
Présent hier, le ministre des Affaires Étrangères a rappelé qu’en 2000, l’Afrique avait fait la Une de tous les journaux qui prédisaient « Africa written off as a losing continent ». Aujourd’hui, poursuit Arvin Boolell, l’Afrique est un continent émergent avec beaucoup d’aspirations. Il a mis l’accent sur le fait que l’Afrique est très riche en matière de ressources naturelles. Il estime aussi que l’Afrique devrait pouvoir établir un zone de free trade afin de bénéficier de la coopération des autres pays. « There are many issues that need to be adressed and many decisions to be taken. Mauritius can be the gateway to Africa and Asia. Look at the past conflit resolutions to understand what is to be done for the future ».
Pour sa part, Vasant Bunwaree a souligné l’importance d’un tel rassemblement. « C’est une opportunité pédagogique unique pour ces jeunes de développer leur potentiel pour être les leaders de demain. During this simulation exercise, you, as delegates, will display vast knowledge of cultures and diplomacy ; you will debate like real accredited representatives of African countries. The AU Conference is an exceptional forum for you delegates, to acquire, develop and test a whole range of skills and competences of crucial importance in a world dominated by economic, political, social and environmental imperatives ». Il a également commenté quelques-unes des résolutions qui ont été présentées par le Conseil de Sécurité. Il se dit convaincu qu’à travers cette conférence, ces jeunes seront exposés aux réalités qui guettent l’Afrique et pourront voir comment y faire face. Dix meilleurs délégués ont été nommés à la fin de la conférence.