Les enseignants du secondaire d’Etat et privé ont reçu des instructions fermes de leur syndicat respectif pour suspendre leur participation aux cours en ligne.

Les syndicats qui se sont regroupés en front commun hier ont pris cette décision suite aux pressions qui seraient exercées sur les enseignants par le ministère de l’Education.

Munsoo Kurimbaccus, porte-parole de l’Union of Private Secondary Education Employees explique qu’en sus de se soumettre à un exercice qui ne leur est pas familier, les enseignants sont tenus à remettre des rapports quotidiens au ministère. Le front commun déplore aussi le comportement des élèves pendant le cours en vidéoconférence. Le porte-parole de l’UPSEE explique que les enseignants ne reprendront pas les cours tant qu’il n’y a pas de discussion avec les autorités de l’Education.