D’autres collèges du secondaire privé subventionnés sont confrontés en cette nouvelle année scolaire à une sérieuse réduction d’élèves. D’après un premier relevé de la PSSA, il y aurait au moins six collèges qui se retrouvent avec moins de 200 élèves dans le main stream (Form I à V). Parmi, deux collèges MEDCO qui ont environ 100 élèves. La PSSA devra prendre une décision quant au déroulement de leur classe avec moins de dix admis en Form I.
Pour des raisons d’efficience financière, les autorités de l’Éducation jusqu’à récemment n’ont pas autorisé le fonctionnement de classe de moins de quinze élèves en début d’année scolaire. Les apprenants concernés sont alors dirigés vers d’autres établissements se trouvant dans le voisinage. La direction de la PSSA est déjà en présence des données pour ce qui est de la situation en Form I à MEDCO Clairfonds (Vacoas) et à MEDCO Trinity (Abercrombie). « Li pas cost effective roul enn klas avec moins ki dix zanfan. Avan ti pe disband sa bann klas-la ek ti anvoy zanfan ayer. La balle est dans le camp de la PSSA mais en vérité la décision finale revient au ministère de l’Éducation », soulignent des cadres de l’organisme de Beau-Bassin qui craignent une politique de deux poids deux mesures.
Selon nos informations, le registre d’élèves pour le main stream dans six établissements indique une très faible population. D’après les observations des officiers de la PSSA, ces collèges sont déjà en zone rouge car il est peu probable qu’ils puissent recruter de nouveaux élèves car l’on se trouve déjà en milieu du premier trimestre scolaire.
L’on apprend qu’à cause d’un manque d’élèves, un établissement qui a eu le permis d’offrir à compter de cette année les classes du Higher School Certificate, a dû reporter son projet. « Il n’a pas eu d’élèves pour démarrer la lower VI », laisse-t-on entendre.
Les inspecteurs de la PSSA, qui sont actuellement sur le terrain, ont par ailleurs découvert qu’une dizaine d’élèves dans différents collèges en Lower VI n’étaient pas éligibles pour suivre ces cours en raison de leur âge. Ils ont été contraints à quitter le collège. « Ce n’est pas de la faute de ces élèves. Ce sont les responsables des collèges qui auraient dû respecter les règlements », reproche un officier de la PSSA.