Des nombreux rapports sur la restructuration de la Private Secondary School Authority produits dans le passé sont restés lettre morte. Mais cette fois, la mise en oeuvre de la réforme du système éducatif nécessite certains amendements à la PSSA Act. Selon nos renseignements, les autorités apporteraient par la même occasion des changements importants dans la structure de ce corps parapublic qui célèbre ses 40 ans cette année. On évoque à titre d’exemple dans les milieux concernés la création d’un comité consultatif au sein duquel siégeraient à l’avenir plutôt qu’au Board les représentants des managers des collèges et des syndicats des enseignants. Les prochains amendements à la PSSA Act sont le sujet de conversation au sein de la PSSA. Le texte de loi en préparation pourrait être présenté au Parlement, dit-on, aux environs de mai-juin. La révision de la composition du board serait un des éléments des changements envisagés par les autorités. Les représentants de la Fédération des managers ainsi que ceux des syndicats du personnel enseignant et non-enseignant des collèges pourraient ne plus faire partie de cette instance de direction. Une des explications à ce changement envisagé est que des sujets figurant souvent à l’agenda des réunions de cette instance de direction ne correspondent nullement aux intérêts de leurs membres. « Souvent, dans des décisions que le board doit prendre, il y a des affaires qui n’intéressent pas les managers ni les représentants des enseignants », explique un officier de la PSSA. Outre le conseil d’administration, il pourrait y avoir à l’avenir une autre instance, consultative cette fois, et au sein de laquelle siégeraient alors les représentants des collèges privés. Selon nos informations, il y aurait à l’avenir une plus grande représentation de divers organismes tombant sous la tutelle du ministère de l’Education au sein du board. Mais dans les milieux du secondaire privé, managers et employés craignent pour l’autonomie de la PSSA avec les changements envisagés. Par ailleurs, soulignons que l’Office of Public Sector Governance, dans son “Draft report on the restructuring of the PSSA” en date de juillet 2014, recommande entre autres propositions une révision de la composition du board. « It is important that the board composition of the PSSA should be reviewed to have a more coherent board with less stakeholders so that the PSSA can freely exercice its regulatory function as provided by the PSSA Act », peut-on y lire à la page 13. Selon la PSSA Act 1976, le board est composé de 12 membres, soit comme suit : une Chairperson nommée par le Premier ministre; le Permanent Secretary du ministère de l’Education ou son représentant; le Financial Secretary ou son représentant; le directeur du MIE ou son représentant; le directeur du MGI ou son représentant; le directeur de la PSSA; un Public Officer nommé par le ministre de l’Education; deux représentants des managers de collèges; deux représentants du personnel des collèges; un représentant des élèves; et un représentant du personnel de la PSSA. Mais depuis plusieurs années, aucun collégien ne siège au sein de cette instance de direction et cette décision a été prise par les membres du board.