Les procédures pour le Renewal of registration of schools for year 2018 concernant les collèges privés sont en cours depuis quelques jours. En parcourant les documents administratifs habituels soumis par la Private Secondary Education Authority cette année dans le cadre de cet exercice, les Managers découvrent que la partie introduction of new subjects et celle concernant introduction of HSC Classes n’y figurent pas.
La PSEA a enlevé les feuilles habituelles concernant les nouvelles matières et qui jusqu’à l’an dernier étaient en annexe au document principal. « Au départ je me suis dit que la PSEA dans un souci de rendre plus facile la lecture des informations qu’elle demande chaque année a réorganisé la collecte d’information », témoigne un chef d’établissement. Mais en se renseignant auprès de l’organisme de Beau-Bassin pour connaître la marche à suivre au sujet du projet de son école d’offrir une nouvelle matière en Form IV, un officier lui a dit d’abandonner son projet car l’école n’obtiendrait pas d’autorisation.
Dans les milieux de la PSSA, des officiers confirment au Mauricien qu’il y a un « changement important » en ce qu’il s’agit de l’enseignement des nouvelles matières et de l’introduction des classes de HSC en 2018. « Les collèges qui envisageaient de proposer des nouvelles matières à leurs élèves et de démarrer des classes de Lower VI ne pourront le faire. Zot pa pou gagn drwa ! » affirment ces personnes. Est-ce que cette décision concerne uniquement la rentrée de 2018 à cause de l’entrée en vigueur des changements au secondaire dans le cadre du Nine-Year Schooling ? « On n’en sait rien, la direction nous a seulement dit de faire respecter cette consigne », répondent nos interlocuteurs. Selon nos renseignements, plusieurs collèges voulaient introduire la sociologie en Form IV et en Lower VI et sont déconcertés et mécontents par cette décision. « Certains collèges veulent connaître les raisons de cette décision mais nous n’avons pas d’informations à leur communiquer », disent des officiers à la PSSA.
Selon Bashir Taleb, président de la Fédération des Managers des collèges privés, il s’agit d’une « décision prise unilatéralement par la PSEA ». « Il n’y a pas eu de consultations sur une décision aussi importante et qui portera préjudice à ces écoles qui voulaient introduire un nouveau sujet », dit-il. Ce qui rend amers les dirigeants de cette fédération est le fait d’être ignoré par les autorités de l’éducation alors qu’ils « sont partenaires dans le paysage de l’éducation nationale », font-ils remarquer. « Dans tous les secteurs il y a un dialogue entre les autorités concernées et les stakeholders excepté à la PSEA. La direction de la PSEA ignore complètement nos appels pour un dialogue vrai sur des sujets qui nous concernent », soutiennent les responsables de cette fédération à l’autorité de Beau-Bassin.
Par ailleurs, s’agissant toujours du renouvellement de l’enregistrement pour 2018, la PSEA a demandé aux écoles dont les clearance certificates émanant du ministère de la Santé, des Fire Services et d’un Registered Professional datent d’avant 2013 de soumettre des « updated clearances ». Les collèges doivent faire leurs demandes de renouvellement au plus tard le 31 juillet prochain, soit dans neuf jours. « Application forms which are incomplete and received after 31 july 2017 will not be considered », avertit l’autorité de Beau-Bassin.